Montréal — Québec — Gatineau — Sherbrooke — Trois-Rivières — Saguenay
Envoyer un courriel à l'auteur
Karine Dutemple
Karine
Dutemple

(Rédactrice)
Table des matières

Tout savoir sur le désamiantage

Dernière modification: 2018/10/05 | Temps de lecture approximatif 7 mins

Bien que l’amiante ne soit plus autorisé dans la construction ou la rénovation des demeures actuelles, il est possible d’en trouver encore aujourd’hui dans plusieurs maisons anciennes. Les effets néfastes engendrés par une exposition à l’amiante ne sont plus un secret, ce pour quoi le désamiantage est une nécessité dans certaines circonstances. Mais en quoi consiste donc le désamiantage et quand est-il nécessaire?

Une brève description de l’amiante et de ses effets nocifs

L’amiante est un composé de fibres de silice hydratées autrefois très populaire dans le domaine de la construction pour sa grande durabilité, sa bonne capacité d’absorption, sa résistance face aux bactéries, aux acides et à la chaleur, ainsi que pour son faible coût d’achat.  

Il était donc utilisé dans de nombreux matériaux tels que :

  • les tuiles de plancher;
  • l’isolant destiné aux poêles à bois et aux chaudières;
  • le composé à joints;
  • les couvertures de toiture;
  • les chaudières et tuyaux à vapeur.

Parmi ses effets négatifs, mentionnons que l’amiante peut entraîner l’apparition d'un cancer du poumon, d'un mésothéliome ou de l’amiantose. Plus précisément, le mésothéliome s’attaque à l’enveloppe du poumon ainsi qu’à l’enveloppe de l’abdomen. L’apparition des symptômes se fait généralement tardivement, ce qui rend impossible le ralentissement de la maladie. De son côté, l’amiantose réduit l’élasticité des poumons et rend de plus en plus difficile le fait de respirer.

Quand le désamiantage est-il nécessaire?

Contrairement à une croyance répandue, le désamiantage n’est pas toujours requis lorsque la présence d’amiante est constatée. En effet, ce n’est pas tant la présence de l’amiante qui pose problème, mais plutôt l’inhalation de ses fibres. Afin d’éviter tout risque relié à cette situation, il est donc crucial de ne jamais déplacer ou retirer des matériaux contenant ce produit nocif par soi-même. Ainsi, si le matériau reste en place et qu’il ne s’effrite pas au fil du temps, vous pouvez le conserver sans danger. Notez toutefois qu’une détérioration du matériau vous obligera à le faire retirer complètement pour le remplacer conformément aux nouvelles exigences.

Soulignons qu’il est nécessaire de faire affaire avec des professionnels pour procéder au désamiantage, le respect d’une procédure stricte étant déterminant pour éviter tout risque de contamination et d’effets néfastes sur la santé.  

Amiante_Soumission Rénovation

Photo: Wikimedia Commons

En quoi consiste la procédure du désamiantage?

L’inspection des lieux, le dépoussiérage et l’évaluation des risques

La première étape consiste à inspecter les lieux afin d’identifier tous les matériaux qui ne sont pas contaminés par l’amiante et d’évaluer le niveau de risque des travaux à effectuer. Notez que les matériaux sains seront retirés de la pièce et pourront être réinstallés une fois les travaux complétés. Avant le début des travaux, toutes les surfaces de la pièce devront être dépoussiérées.  

Selon la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité du travail​, voici quelques exemples des travaux de désamiantage et du degré de risque qu’ils présentent :

Niveau de risque Travaux

Risque faible

  • Sciage ou taille d’un tuyau de ciment contenant de l’amiante;
  • Retrait de carreaux de plafond contaminés;
  • Retrait d’une faible superficie (moins de 1 mètre carré) de cloisons sèches où des mastics de rebouchage contenant de l'amiante sont employés.

Risque modéré

  • Passage de câbles dans des faux-plafonds constitués de particules d’amiante;
  • Réparation d’une section de câble isolée avec de l’amiante;
  • Retrait de filtres utilisés dans le traitement de l’air au sein d’une habitation ignifugée avec un matériau projeté contenant de l’amiante.

Risque élevé

  • Démolition de murs et de plafonds contenant de l’amiante;
  • Nettoyage d’un système de ventilation contenant de l’amiante.

Des mesures de protection adaptées au niveau de risque 

Les mesures de protection à utiliser varieront en fonction du niveau de risque des travaux, voici donc les mesures recommandées…

pour les travaux à faible risque :

  • le port d’un demi-masque réutilisable avec une cartouche avec filtre HEPA ou un masque jetable;
  • la disposition des déchets dans des contenants étanches.

pour les travaux présentant un risque modéré:

  • le port d’un masque à cartouche avec filtre HEPA (un masque complet dans ce cas);
  • l’utilisation d’un vêtement de protection jetable, de gants et de plastiques de protection pour les bottes (les deux également jetables);
  • éviter l’emploi d’outils électriques sur les matériaux friables.

pour les travaux à haut risque:

  • le port d’un masque de ventilation assisté avec un filtre HEPA;
  • l’utilisation d’un vêtement de protection jetable;
  • l’utilisation de deux vestiaires (un pour les vêtements de ville et un autre pour les vêtements de travail) et l’aménagement d’une salle de douche entre ces vestiaires;
  • assurer la protection du système de ventilation;
  • bénéficier de la surveillance d’un consultant sur le chantier.

Le confinement

Ensuite, la deuxième étape vise à confiner la zone de façon statique ou dynamique afin d’éviter toute contamination avec le reste du bâtiment.

Le confinement statique consiste à bloquer tous les accès aux bâtiments, à nettoyer les murs et à isoler les matériaux contaminés (par un double revêtement de plastique). Dans un second temps, un test est effectué pour vérifier que la pièce est étanche (la pièce sera inspectée suite à l’injection de fumée dans celle-ci afin de déceler une fuite potentielle). Afin d’éviter une trop grande concentration de fibres d’amiante dans l’air, des entrées et des évacuations d’air sont mises en place. Pour permettre aux travailleurs de sortir de la zone et de sortir les matériaux contaminés, un sas est également installé.

De son côté, le confinement dynamique agit selon un principe de décompression par rapport à l’extérieur. Pour éviter qu’une fuite dans l’enveloppe étanche ne cause une libération des fibres d’amiante dans la zone de travail, la circulation de l’air se fait donc de l’extérieur vers l’intérieur. Afin de permettre au système de dépression de fonctionner de façon optimale, l’air est renouvelé six fois par heure. De plus, les extracteurs d’air sont équipés de filtres très performants afin de piéger les fibres d’amiante.

Chantier désamiantage_Soumission Rénovation

Photo: Wikimedia Commons

La décontamination des lieux

Voilà maintenant le temps de débuter la troisième étape, soit celle où les contaminants sont retirés. Comme lors de l’étape précédente, deux options sont disponibles. La première est le démantèlement et consiste à retirer en premier les matériaux qui ont été en contact avec l’amiante, pour ensuite faire de même avec les matériaux contenant l’amiante.

Afin de réduire au maximum la libération des particules d’amiante dans l’air, certains entrepreneurs optent pour l’enlèvement à l’humide. Avant son retrait, le matériau contaminé est imbibé d’eau et retiré. Les surfaces avec lesquelles le matériau est en contact sont ensuite brossées et aspirées.

La vérification de la structure

Avant de mettre fin au chantier, l’état de la structure est examiné par le maître d’œuvre et enfin, par un inspecteur indépendant chargé de valider les évaluations précédemment effectuées.

Le démantèlement des installations utilisées lors du désamiantage

Si l’inspection ne révèle aucun problème, la première couche du confinement peut être retirée. Par la suite, une période de pause de 48 heures est respectée pour permettre à la poussière d’amiante qui subsiste de se déposer sur le sol. Un test est effectué pour mesurer le taux d’empoussièrement présent dans la zone décontaminée, celui-ci devant être inférieur à 5 fibres/litre d’air. Dans un dernier temps, les dispositifs d’extraction d’air et les barrières utilisées lors du confinement sont enlevés.

L’élimination des déchets : une procédure pour chaque catégorie

Dépendamment des déchets qui subsistent suite aux travaux, il faudra suivre une procédure d'élimination particulière. Les types de matériaux sont répartis en trois catégories :

Catégorie 1 : Filtres, films de polyane (films utilisés en tant que pellicules de protection et d’étanchéité)

Catégorie 2 : Toute matière ou objet ne pouvant être décontaminé

Catégorie 3 : Tout matériau décontaminable par lavement

Les deux premières catégories de déchets dits « dangereux » seront transposées grâce au transfert d’un premier sac qui sera nettoyé avant d’être placé dans un second sac (qui sera lui aussi lavé), pour être finalement placé dans un troisième sac. Ce dernier permettra de transporter l’ensemble des matériaux contaminés vers un centre de traitement approprié pour les enfouir ou les soumettre à un processus d’inertage.

Les déchets appartenant à la dernière catégorie seront nettoyés dans le sas à déchets préalablement installé pour ensuite être jetés comme le serait des déchets ordinaires.

Des obligations légales pour le désamiantage

Le Règlement sur la santé et la sécurité du travail rend obligatoire le respect des mesures instaurées par le Code de sécurité pour les travaux de construction pour le contrôle de la poussière d’amiante engendrée par le retrait des matériaux contaminés.

Pour n’importe quel travail susceptible de libérer des fibres d’amiante, l’employeur est obligé de fournir une formation à ses travailleurs sur les méthodes appropriées à suivre pour procéder au désamiantage ainsi que sur les risques engendrés par l’inhalation des fibres d’amiante. D’ailleurs, la CNESST précise que pour « tous les travaux d’enlèvement ou de démolition impliquant de l’amiante effectués sur un chantier de construction, une attestation que les travailleurs ont été formés et une description des méthodes et des procédures de travail qui seront utilisées doivent être fournies à la CNESST avec l’avis d’ouverture de chantier ». Toutefois, cette obligation ne s’applique pas à l’entrepreneur qui travaille à son compte.  

Tout employé qui participe à une opération de désamiantage doit également obtenir des informations utiles à l’identification des matériaux contenant de l’amiante, de même que par rapport à la gestion de l’équipement et des vêtements qui seront employés lors du processus. 

Photo de couverture : Pixabay

Karine Dutemple

Obtenir des soumissions pour vos travaux de désamiantage

SoumissionRenovation.ca peut vous aider dans vos démarches pour obtenir des soumissions pour vos travaux de désamiantage. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en contact avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez recevoir des soumissions d’entreprises spécialisées.

Vous voulez être mis en relation avec des entrepreneurs et obtenir des soumissions? Contactez-nous au 1 855 239-7836



OBTENEZ 3 SOUMISSIONS GRATUITES

Vous avez un projet? Laissez nous vous aider!

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


Obtenez 3 soumissions gratuites d'entrepreneurs qualifiés
Joindre un fichier

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


COMMENT ÇA FONCTIONNE?
ÉTAPE 1

Vous nous décrivez votre projet

ÉTAPE 2

Nous vous trouvons 3 entrepreneurs qualifiés en 48 heures

ÉTAPE 3

Vous comparez les différentes estimations et sauvez du temps et de l'argent

SoumissionRenovation.ca dans les médias

Nombre de projets traités depuis 2014
73858
Nombre d'entrepreneurs dans notre réseau
6598
Délai moyen de notre réponse
Une heure