Montréal — Québec — Gatineau — Sherbrooke — Trois-Rivières — Saguenay
Envoyer un courriel à l'auteur
Table des matières

L'agrile du frêne-l'insecte qui ravage les arbres

Dernière modification: 2018/10/24 | Temps de lecture approximatif 5 mins

Avec la mondialisation, voyager devient presqu’une habitude. Nos souvenirs nous font souvent oublier ce moment dans l’avion, juste avant d’atterrir, où nous devons remplir une fiche de déclaration de douane. Ce contrôle frontalier sert entre autres à bloquer l’accès des produits étrangers à notre microcosme pouvant le contaminer.

C’est le cas de l’agrile du frêne, un insecte originaire d’Asie du Sud-Est qui a commencé à ravager les arbres de Montréal en 2008 et qui s’est répandu en périphérie dans le sud-ouest du Québec. Rassurez-vous, l’abattage des frênes n’est pas l’unique solution.  

Qu’est-ce que l’agrile du frêne ?

L’agrile du frêne, de son nom latin Agrilus planipennis, est un insecte coléoptère de couleur vert émeraude mesurant 1 cm. À l’état de larve, l’agrile fait de graves dommages en se nourrissant du cambium sous l’écorce de l’arbre, ce qui empêche la circulation normale de la sève. À l’état adulte, l’agrile ne fait que s’attaquer aux feuilles. C’est pourquoi il faut éviter d’élaguer ou d’abattre les frênes pendant la période où l’insecte est à l’état de nymphe, du 1er avril au 1er octobre, afin de ne pas propager l’insecte par le déplacement du bois.

Ironiquement, c’est l’humain qui fait faire du millage à cet insecte minuscule, par le transport de bois de frêne infesté de larves microscopiques. L’Agence canadienne d’inspection des aliments (ACIA) tente de limiter les dégâts en interdisant le déplacement de tous les produits du frêne comme les billes, les branches et les copeaux, ainsi que toutes les essences de bois de chauffage provenant de lieux touchés. L’ACIA a regroupé tous les secteurs réglementés du Québec et de l’Ontario en une seule grande zone.  

Agrile du frêne_Soumission Rénovation

Photo : U.S. Department of Agriculture

« L’agrile n’a pas encore atteint l’est du Québec mais, comme il y a des milliers de frênes dans les forêts feuillues nobles et près des cours d’eau jusqu’à la Baie-James, ça pourrait arriver », explique le professeur en écologie forestière et membre du Centre d’étude de la forêt de l’UQAM, Daniel Kneeshaw à Protégez-Vous en 2015. Seules la Côte-Nord et les forêts boréales ne comptent pas de spécimen de cet arbre à feuilles simples et à l’écorce rugueuse ornée de motifs semblables à des diamants.

Comment inspecter votre frêne pour diagnostiquer l'agrile du frêne ?

Vous devez d’abord être en mesure d’identifier un frêne, du genre Fraxinus et appartenant à la famille des Oléacées comprenant une soixantaine d’espèces. Cet arbre feuillu à bourgeons opposés atteint une hauteur entre 15 et 20 m (45 à 60 pieds) selon la variété dont l’espérance de vie est de plus de 100 ans. Son écorce est lisse et gris pâle lorsque l’arbre est jeune et se divise en crêtes rigides et entrecroisées en losanges en vieillissant.

Chacune de ses branches est jumelée à une branche de façon symétrique et ses feuilles ovales au bout pointu sont composées de 5 à 11 folioles disposées de manières opposées sur les branches. Ses fruits abondants sont des samares verdâtres de 2,5 cm à 6 cm de longueur regroupées en grappe qui peuvent persister jusqu’à l’hiver.

Vous pouvez également vous référer au descriptif de Ressources naturelles Canada.  

Arbre_Soumission Rénovation

Photo : David Wright 

Vous avez l’arbre sur votre terrain, il s’agit bien d’un frêne ! Selon, le professeur en écologie forestière et membre du Centre d’étude de la forêt de l’UQAM, Daniel Kneeshaw qui s’est entretenu avec Protégez-Vous en 2015, il existe trois façons de détecter la présence de l’agrile, mais elles ne sont pas évidentes pour des non-spécialistes.

Les recommandations sont les suivantes :

  • Observer la cime de l’arbre pour voir s’il y a des branches mortes ou dégarnies. Si les branches du haut commencent à dépérir, ça peut être un signe de la présence d’agrile malgré que plusieurs autres maladies causent ce symptôme.
  • Chercher des trous en forme de « D » sur l’écorce. Étant donné que l’insecte a la grandeur d’un ongle et que l’écorce est pleine de bosses et de trous, ces trous sont excessivement difficiles à trouver.
  • Couper une branche, enlever l’écorce et vérifier s’il y a des marques en forme de « S » sous l’écorce.

Mieux vaut faire inspecter votre arbre par un arboriculteur. Si vous avez des doutes, contactez votre municipalité pour un dépistage. Probablement que votre mairie est déjà au courant du problème et elle ne veut pas que ça se propage aux arbres voisins.      

Quelle est l’alternative à l’abattage ?

Il est impossible d’éliminer complètement les populations d’agrile du frêne. Dès que de nouveaux arbres attaqués sont découverts, les premiers adultes ont déjà quitté cet arbre une année auparavant alors qu’il était pratiquement sans symptômes. Comme pour plusieurs ravageurs exotiques, l’agrile a encore peu d’ennemis naturels dans son nouveau milieu. Alors, il faut agir pour limiter sa dispersion et réduire les populations.  

L’alternative à l’abattage du frêne ravagé par l’agrile est le « vaccin » naturel, un biopesticide nommé TreeAzin. Agissant dans les 48 heures, cet insecticide réduit la fertilité et la fécondité des femelles agriles adultes. Elles vont pondre moins d’œufs et ceux qu’elles pondront ne seront pas viables. Pour les larves, elles vont mourir quand elles vont muer. Le biopesticide doit être injecté tous les deux ans à la base du frêne, entre la mi-juin et la fin août de manière préventive ou pour combattre les débuts d’une infestation. Administré par un spécialiste accrédité, le traitement varie selon le diamètre de l’arbre et les frais de service du professionnel choisi, environ 200 $ pour un arbre de 30 cm (1pied) de diamètre.

Les champignons entomopathogènes sont à l’étude comme méthode naturelle de lutte contre l’agrile. Pour découvrir les champignons qui attaqueront les insectes à combattre, il faut les rechercher dans l’habitat naturel de l’insecte. Puis les isoler en laboratoire, les multiplier et s’assurer d’utiliser le champignon le plus virulent et le plus spécifique.

Arbre dans un parc_Soumission Rénovation

Photo : aaron_eos_photography  

Quels sont les dommages causés par l’agrile du frêne ?

La Ville de Montréal abat environ 4000 frênes par année. « C’est aussi une façon de combattre les îlots de chaleur et, dans certains quartiers, c’est très important », a affirmé la chef de Projet Montréal, Valérie Plante au sujet des rues dégarnies d’arbres dans certains quartiers, rapporte Radio-Canada le 14 février 2017. À cela, s’ajoute l’abattage d’arbres dans les parcs dont environ 300 frênes auront été abattus en 2016 et 2017 au parc Jean-Drapeau qui compte environ 1000 frênes.  

Après être apparu à Montréal en 2008, l’agrile du frêne s’est propagé à Laval et à Longueuil. À Laval, on dénombre 5 000 frênes sur les terrains publics et environ le même nombre sur les terrains privés susceptibles d’être abattus ou traités. À Longueuil, la plantation de frêne a cessé en 2008, le programme préventif de l’ACIA a été en vigueur entre 2006 et 2009 et l’ACIA a commencé à installer des pièges pour détecter la présence d’agrile à partir de 2010. Un arbre infesté a été trouvé en 2012.

À Chambly, Carignan, Richelieu et Saint-Mathias-sur-Richelieu, les résidents sont invités à venir déposer leur bois de frêne dans un lieu de dépôt où il sera déchiqueté. À Victoriaville, 700 frênes ont été inventoriés et aucun d’entre eux n’est infesté. Alors qu’à Gatineau de 40 000 à 50 000 frênes devront être coupés. La Ville de Saint-Hyacinthe estime que de 60 à 100 millions d’arbres sont morts en Ontario et aux États-Unis, en mentionnant que la ville se situe dans la zone réglementée de l’ACIA. 

Photo : Flickr-Eric

Auteur : René-Maxime Parent

Obtenir des soumissions pour un projet de traitement d'arbres

SoumissionRenovation.ca peut vous aider dans vos démarches pour obtenir des soumissions pour un projet d’aménagement paysager. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en contact avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez recevoir des soumissions d’entreprises spécialisées.

Vous voulez être mis en relation avec des entrepreneurs et obtenir des soumissions? Contactez-nous au 1 855 239-7836



OBTENEZ 3 SOUMISSIONS GRATUITES

Vous avez un projet? Laissez nous vous aider!

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


Obtenez 3 soumissions gratuites d'entrepreneurs qualifiés
Joindre un fichier

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


COMMENT ÇA FONCTIONNE?
ÉTAPE 1

Vous nous décrivez votre projet

ÉTAPE 2

Nous vous trouvons 3 entrepreneurs qualifiés en 48 heures

ÉTAPE 3

Vous comparez les différentes estimations et sauvez du temps et de l'argent

SoumissionRenovation.ca dans les médias

Nombre de projets traités depuis 2014
74123
Nombre d'entrepreneurs dans notre réseau
6611
Délai moyen de notre réponse
Une heure