Montréal — Québec — Gatineau — Sherbrooke — Trois-Rivières — Saguenay
Envoyer un courriel à l'auteur
Karine Dutemple
Karine
Dutemple

(Rédactrice)
Table des matières

Contrat de rénovation: comprendre les clauses

Dernière modification: 2018/10/24 | Temps de lecture approximatif 6 mins

Signer un contrat de rénovation peut soulever un nombre considérable de questions quant aux informations et aux clauses qui devraient être incluses dans celui-ci. En zone d’incertitude, l’inquiétude se pointe rapidement le bout du nez et fera des rénovations une période stressante.

Dans le but de vivre cette période avec sérénité, voici le portrait d’un contrat de rénovation réalisé en bonne et due forme et qui vous permettra de dormir sur vos deux oreilles.

De prime abord, précisons qu’il est impératif d’avoir un contrat écrit et non verbal avec l’entrepreneur dont les services sont retenus. En cas de problème, il sera particulièrement ardu de faire reconnaître les torts de l’autre parti devant la justice, un contrat verbal pouvant aussi avoir une valeur légale, mais étant beaucoup plus difficile à prouver. 

Les informations indispensables à mettre sur un contrat de rénovation

Selon l'Office de la protection du consommateur, les informations suivantes doivent absolument être incluses dans le contrat :
  • le nom et l’adresse de l’entrepreneur (une simple case postale n’est pas suffisante);
  • les numéros de licence et de permis;
  • les dates de début et de fin des travaux;
  • une déclaration selon laquelle l’entrepreneur s’engage à respecter la réglementation municipale et les normes du Code de construction du Québec;
  • le numéro de police de l’assurance responsabilité civile de l’entrepreneur ainsi que le nom de sa compagnie d’assurance;
  • une description détaillée des travaux à exécuter ainsi que des matériaux employés pour leur réalisation;
  • un prix exact et non approximatif des travaux.

Si le contrat est signé avec un commerçant itinérant, certaines différences s'appliquent quant aux informations devant figurer dans le contrat. Pour de plus amples renseignements, consultez la section sur le contenu d'un contrat avec un commerce itinérant.

Notez également que l’entrepreneur et ses employés doivent avoir accès à une assurance médicale et à la CNESST en cas de besoin. Advenant le cas où un des employés présents sur le chantier ne possèderait pas pareille protection, vous pourriez être tenu responsable d’un accident qui aurait lieu au cours des travaux. Cette responsabilité serait établie en fonction du fait que vous êtes propriétaire du lieu sur lequel l’incident a pris place.

Des précisions importantes

Prenez note qu’il est possible de vérifier que l’entrepreneur choisi pour l’accomplissement de votre projet de rénovation possède les qualifications requises pour ce faire en vérifiant le numéro de licence sur le site de la Régie du bâtiment du Québec.

Il est également recommandé de faire signer une entente selon laquelle l’entrepreneur s’engage à remettre l’acompte initialement versé si les délais prévus pour la réalisation des travaux ne sont pas respectés. Une mention selon laquelle les débris doivent être ramassés à la fin des travaux devrait être incluse afin de vous assurer de ne pas avoir à réaliser cette pénible tâche sous prétexte que le nettoyage n’était pas inclus dans le prix fixé au sein du contrat.

Advenant le cas où des travaux supplémentaires deviendraient nécessaires en cours de route, une mention indiquant qu’une autorisation de votre part est impérative pour les réaliser doit être indiquée dans le contrat. Cela vous permettra d’être tenu au courant de l’état de la progression des travaux, tout en évitant l'imposition de frais qui n’étaient pas prévus dans le budget initial des rénovations.

Bien qu’il soit recommandé d’obtenir des références pour choisir un entrepreneur qualifié pour votre projet de rénovation, il est important de faire des vérifications supplémentaires avant de choisir l’heureux élu qui réalisera votre projet de rénovation. En effet, vous devez être certain qu'il n'y a pas de plaintes relatives à la qualité de son travail. Il est d’ailleurs possible de vérifier cet état de fait sur le site de l’Office de la protection du consommateur.

Fait peu connu dont il est intéressant de prendre connaissance, il est possible de retenir 10% du montant total des rénovations jusqu’à 45 jours suivant la fin des travaux afin d'être certain que l’entrepreneur a réglé ses comptes avec ses sous-traitants.

Contrat de rénovation_Soumission Rénovation

Photo: Pixabay

Attention à ces signes

Soyez méfiant par rapport aux entrepreneurs qui exigent des paiements en argent comptant ou un paiement complet dès le départ. Dans tous les cas, priorisez le paiement des sommes dues par chèque en évitant de débourser la somme complète en un seul versement. Vous pouvez également être suspicieux si un entrepreneur vous demande d’obtenir vous-même le permis de construction, car ce n’est jamais à vous d’entreprendre cette démarche.

En cas de problème

Advenant le cas où une situation conflictuelle surviendrait et qu’une résolution pacifique au différend n’est pas envisageable, il est possible de recourir aux services d’un avocat.

Préalablement à cette mesure drastique, vous devez envoyer une lettre recommandée pour aviser l’entrepreneur que le contrat sera annulé en l’absence de l’établissement d’une entente à la satisfaction des deux partis. Vous serez alors en mesure d'exiger le remboursement de l’acompte initial (comme la loi vous autorise à le  faire) en l'absence d'un accord.

Il est d’ailleurs possible d’envoyer une copie de cette lettre à l’Office de la Protection du Consommateur afin d’attester que votre insatisfaction par rapport au respect de l'entente conclue avec l’entrepreneur lui a été communiquée avant d’entreprendre un recours plus formel en justice.

Le contrat d’un vendeur itinérant

Advenant le cas où vous prenez une entente avec un vendeur itinérant pour la réalisation de vos travaux de rénovation, vous devez savoir que celui-ci doit avoir un permis particulier dont il est possible de vérifier la détention sur le site de l’Office de la protection du consommateur.

Plus précisément, un vendeur itinérant est celui qui fait la promotion de ses produits et de ses services (installation d’une toiture, de portes, de fenêtres, d’un revêtement extérieur ou d’une isolation thermique) à l’extérieur du cadre de son commerce. Même si c’est à votre demande qu’un entrepreneur se présente chez vous, il est également considéré comme un vendeur itinérant aux yeux de la loi.

Avoir la certitude que le vendeur détient ce permis est une preuve que celui-ci offre un cautionnement à l’Office de la Protection du Consommateur en cas de problème par rapport aux services rendus. Il vous sera ainsi possible de récupérer les montants versés sans avoir besoin de recourir à des procédures plus fastidieuses et pénibles pour récupérer votre argent.

Résilier son contrat avec un vendeur itinérant

Bien qu’un contrat lie ses signataires, il est faux de croire qu’il est impossible de le résilier. Vous pouvez mettre fin au contrat dans les dix jours suivant la possession en main propre de celui-ci, et ce, sans aucune justification particulière. Vous devrez alors envoyer une lettre de résolution de contrat, laquelle stipule formellement que vous désirez rompre l’entente prévue. Si un acompte a déjà été versé concernant la réalisation des travaux ou l’achat de matériaux, l’entrepreneur dispose d’un maximum de 15 jours pour procéder au remboursement de la totalité des sommes.

Il est possible de résilier le contrat après un an seulement si l’entrepreneur n’avait pas une certification conforme à celle exigée par l’Office de la Protection du Consommateur au moment de la signature du contrat ou si des informations obligatoires étaient manquantes au sein de celui-ci.  Si le vendeur ne vous a pas fourni le formulaire de résolution ou l’énoncé des droits de résolution du consommateur, il est également possible de faire résilier le contrat.

Résilier son contrat avec un entrepreneur en tout temps

De prime abord, il importe de savoir que la loi ne fixe pas de limite quant au délai à respecter pour demander la résiliation d'un contrat (sauf pour le cas des vendeurs itinérants). Ces dispositions sont clairement explicitées dans l’Article 2125 du Code civil du Québec.

Toutefois, il peut être possible de recourir à l’aide des tribunaux pour y parvenir. Si jamais vous réussissez à faire annuler le contrat en l’absence d’un manquement de la part d’un entrepreneur, sachez que vous devrez obligatoirement rembourser tous les frais déboursés par celui-ci depuis le début du contrat, que ces frais soient liés aux matériaux ou à la main-d’œuvre. 

Obtenir des soumissions pour votre projet de rénovation

SoumissionRenovation.ca peut vous aider dans vos démarches pour obtenir des soumissions pour vos projets de rénovation de maison. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en contact avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez recevoir des soumissions d’entreprises spécialisées.



OBTENEZ 3 SOUMISSIONS GRATUITES

Vous avez un projet? Laissez nous vous aider!

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


Obtenez 3 soumissions gratuites d'entrepreneurs qualifiés
Joindre un fichier

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


COMMENT ÇA FONCTIONNE?
ÉTAPE 1

Vous nous décrivez votre projet

ÉTAPE 2

Nous vous trouvons 3 entrepreneurs qualifiés en 48 heures

ÉTAPE 3

Vous comparez les différentes estimations et sauvez du temps et de l'argent

SoumissionRenovation.ca dans les médias

Nombre de projets traités depuis 2014
74123
Nombre d'entrepreneurs dans notre réseau
6611
Délai moyen de notre réponse
Une heure