Montréal — Québec — Gatineau — Sherbrooke — Trois-Rivières — Saguenay
Envoyer un courriel à l'auteur
Karine Dutemple
Table des matières
Karine
Dutemple

Coup d'oeil sur le métier de ferblantier

Dernière modification: 2018/10/05 | Temps de lecture approximatif 4 mins

Largement méconnu, le métier de ferblantier revêt pourtant un rôle important dans l’industrie de la construction et se trouve actuellement en grand manque de main-d'oeuvre. Mais en quoi consiste exactement la ferblanterie, ce métier méconnu?

Le travail de ferblantier en bref 

De façon générale, le ferblantier est celui qui fait la découpe et l'assemblage de feuilles en tôle (tôle en acier inox, cuivre ou acier inoxydable) pour créer divers dispositifs ou matériaux, notamment des revêtements extérieurs, des toitures métalliques, des appareils de ventilation, des systèmes de chauffage ou des gouttières. De plus, il veille à leur installation en bonne et due forme.

Au moment où il sera temps de faire l’assemblage des pièces, celles-ci pourront être soudées, pliées ou agrafées, dépendamment des cas. Bien que la réfection des toitures traditionnelles dont sont parées les maisons patrimoniales figure dans les compétences des ferblantiers, un faible nombre d’entre eux s’affairent à ce type de travaux. 

Tel que souligné par la Commission de la construction du Québec (CCQ), « les ferblantiers sont actifs dans les quatre métiers de la construction », c’est-à-dire dans le secteur industriel, institutionnel/commercial, résidentiel et génie civil/voirie, quoique 80 % des emplois se trouvent dans le domaine institutionnel/commercial.

Il est intéressant de prendre connaissance des possibilités d'exploiter la dimension plus artistique du métier en confectionnant des oeuvres d'art ou des reproductions de celles-ci destinées à des bâtiments. Que ce soit pour la création d'un clocher d'église ou pour élaborer une parure figurative sur un bâtiment, les possibilités sont nombreuses. Toutefois, comme très peu de ferblantiers possèdent l'expertise pour accomplir ce genre de travail, ceux qui sont intéressés par cette avenue décident parfois  de se rendre en Europe pour y développer leurs compétences. 

La ferblanterie: un métier en pleine évolution

Originalement, le métier de ferblantier désignait celui qui fabriquait et vendait des objets en fer-blanc (acier recouvert d’une forme d’étain), parmi lesquels on peut inclure des casseroles, des ustensiles ou des articles divers utilisés dans le cadre de la vie quotidienne.

Ferblanterie_Soumission Rénovation

Photo: Wikimedia Commons

Bien que le travail du métal soit encore prépondérant dans le métier de ferblantier, la liste des compétences s’est étendue vers la fabrication d’objets en fibre de verre et vers l’installation de toitures en ardoise. Au fil du temps, la fabrication d’objets sur le chantier est devenue moins courante, cette étape s’accomplissant désormais davantage en usine. Le travail effectué directement sur le chantier de construction consiste surtout à mettre en place les objets ou les dispositifs métalliques préalablement fabriqués. 

Dans un tout autre ordre d’idées, les produits présentant des composés volatils nocifs (COV) sont moins tolérés, tout comme les fuites d’huile résultant de l’équipement de levage. Par le fait même, soulignons qu’un plus grand soin est accordé à l’isolation des murs et des conduits ainsi qu’à leur étanchéité. L’émancipation d’une nouvelle conscience écologique est donc un trait distinctif des changements subis par la profession au fil des ans.

Comment devenir ferblantier?

Le métier de ferblantier est accessible par l’intermédiaire d’un diplôme d’études professionnelles en ferblanterie-tôlerie, lequel est d’une durée de 1800 heures. Suite à la réussite du cours, une garantie d’emploi d’au moins 150 heures sur un chantier de construction au cours d’une période maximale de trois mois consécutifs doit être soumise à la CCQ pour avoir accès au certificat de compétence apprenti.

Pour atteindre le convoité certificat de compétence compagnon, trois périodes de 2000 heures chacune doivent être accomplies (représentant une période d'apprentissage d'environ trois ans).

Que faut-il pour être un bon ferblantier?

Les compétences impliquées dans les nombreuses fonctions du ferblantier sont aussi nombreuses que diversifiées. Tout comme pour la majorité des métiers de la construction, il est impératif d’être en bonne condition physique. Dans ce cas précis, le fait de porter des objets parfois lourds (comme des matériaux et des outils) rend obligatoire la satisfaction de cette exigence. De plus, le fait d’être à l’aise à l'idée de travailler en hauteur est également un prérequis, l’installation d’échafaudages et l'utilisation d’un équipement de levage faisant partie intégrante du métier.

Ensuite, il est impossible de ne pas mentionner la nécessité d’avoir de bonnes compétences en mathématiques, des connaissances en trigonométrie permettant d’interpréter avec exactitude les plans techniques qui servent de base théorique aux projets concrétisés. De surcroît, il faut être minutieux et travailler de façon méthodique pour prendre les bonnes mesures et tailler les feuilles de métal conformément à celles-ci. De plus, la minutie est d'une importance significative dans la production d'un fini esthétiquement agréable à l’œil.

Une bonne capacité de transposition dans l’espace est tout autant nécessaire, car cela permet de comprendre les étapes précises à suivre pour assembler correctement les matériaux et pour anticiper ce qui est attendu comme produit final au moment de la lecture du devis. Posséder une bonne dextérité est bien évidemment incontournable pour l’assemblage des dispositifs en tôle, tout comme pour effectuer la coupe des feuilles de métal et pour manier les nombreux outils impliqués dans l'ensemble des tâches quotidiennes d'un ferblantier.

Avis aux intéressés, comme ce métier demande un renouvellement de main-d’œuvre considérable, le taux de placement des diplômés est excellent et les coûts relatifs à la formation sont plutôt modestes : ils s’élèvent à environ 450$ pour les cours, la matériel scolaire et l’uniforme (si nécessaire).

Photo de couverture : Wikimedia Commons

Karine Dutemple

Obtenir des soumissions pour votre projet de rénovation de maison

SoumissionRenovation.ca peut vous aider dans vos démarches pour obtenir des soumissions pour votre projet de rénovation de maison. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en contact avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez recevoir des soumissions d’entreprises spécialisées.

Vous voulez être mis en relation avec des entrepreneurs et obtenir des soumissions? Contactez-nous au 1 855 239-7836

Vous cherchez quelque chose d'autre?



OBTENEZ 3 SOUMISSIONS GRATUITES

Vous avez un projet? Laissez nous vous aider!

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


Obtenez 3 soumissions gratuites pour votre projet de ferblanterie
Joindre un fichier

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


COMMENT ÇA FONCTIONNE?
ÉTAPE 1

Vous nous décrivez votre projet

ÉTAPE 2

Nous vous trouvons 3 entrepreneurs qualifiés en 48 heures

ÉTAPE 3

Vous comparez les différentes estimations et sauvez du temps et de l'argent

SoumissionRenovation.ca dans les médias

Nombre de projets traités depuis 2014
116546
Nombre d'entrepreneurs dans notre réseau
7351
Délai moyen de notre réponse*
Une heure
*Lors des heures ouvrables