Montréal — Québec — Gatineau — Sherbrooke — Trois-Rivières — Saguenay
Envoyer un courriel à l'auteur
Table des matières

Planter un arbre sur votre terrain, comment s'y prendre ?

Dernière modification: 2018/10/24 | Temps de lecture approximatif 10 mins

Un arbre est un marqueur de temps. Vous plantez un genre ou une essence sur votre terrain et la pousse va grandir, son tronc va épaissir, ses branches s’ouvrir, ses bourgeons surgir et son feuillage changer au fil des saisons. Un arbre ajoute de la verdure à votre terrain et contribue à la sauvegarde de l’environnement. Il ne suffit que de bien le planter.

Quel est le bon moment pour planter un arbre ?

Des milliers de feuillus et de conifères sont probablement plantés incorrectement chaque année au Québec. L’arbre n’en meurt pas nécessairement, mais il met souvent du temps à se faire une bonne santé. Il végète et devient sensible aux maladies, écrivait Pierre Gingras dans La Presse en 2007. L’automne, jusqu’au moment où la surface du sol commence à geler, demeure une excellente période pour planter un arbre sur votre terrain, poursuit-il. Le temps est frais, le végétal a comblé ses réserves, un processus complété quand les feuilles changent de couleur. Il est en dormance et n’a plus qu’à attendre le printemps avant de s’éveiller.

Au printemps, vous n’avez qu’un mois, de la mi-avril à la mi-mai, pour planter l’arbre, à partir du dégel au sol jusqu’au réveil des bourgeons. Les conifères se plantent à l’automne, du 15 août au 15 septembre, et au printemps, du dégel au sol à la croissance de nouvelles pousses en juin. Les végétaux en mottes et en contenants se plantent à partir du dégel printanier, jusqu'au gel de l’automne. Choisissez une journée fraîche et nuageuse. En période de canicule, arrosez abondamment et fréquemment, utilisez un agent anti siccatif, un brise-vent ou une ombrière.   

Feuilles d'arbre_Soumission Rénovation

Photo : Jo Naylor

Comment choisir votre arbre en fonction de votre terrain ?

Évaluez d'abord l’espace dont vous disposez pour l’arbre, en prévoyant qu’il va arriver à maturité un jour. Vous devez vous poser une série de questions. Quelle taille atteindra-t-il ? Quelle forme aura-t-il ? Conifère ou feuillu ? Résistera-t-il aux rigueurs de l’hiver, au verglas et aux grands vents ? Va-t-il ombrager la maison ou bloquer les fenêtres ? Y’a-t-il un voisin et une clôture à côté ? Nuira-t-il aux lignes de services publics ? Ses racines ont-elles assez d’espace pour se développer ? Quels sont les règlements de votre municipalité ?

Au-delà du volume occupé par l’arbre, le végétal a des besoins biologiques en lien avec le climat et le sol (texture, structure, pH, éléments nutritifs, drainage). De plus, chaque espèce a une tolérance différente aux gelées, aux inondations ou à la sécheresse, aux vents forts ou aux bas niveaux de luminosité et aux sols compacts, lourds, acides ou alcalins. Puis les gros arbres feuillus plantés au sud et à l’ouest procurent une ombre rafraîchissante en été sans obstruer le bas soleil hivernal ; un brise-vent de conifères au nord bloque les vents froids. Sans oublier que les racines des saules et des peupliers se propagent pour chercher de l’eau et risquent de bloquer les conduites d’eau et d’égout, alors ne les plantez pas près des conduites souterraines.

Il y a plusieurs arbres dits colonnaires ou fastigiés qui poussent vers le haut avec des branches serrées et très étroites sur le tronc, soutient Larry Hodgson dans La Presse en 2008. Ces arbres qui occupent très peu d’espace au sol sont : le peuplier de Lombardie, le tremble européen colonnaire, le peuplier hybride « Tower », le chêne anglais fastigié et les pommetiers colonnaires, énumère-t-il.   

Arbres Canada a pour mission de renforcer les forêts urbaines du Canada, ainsi qu’inspirer les gens à participer et à se mobiliser pour le verdissement communautaire. Ils ont répertorié tous les genres d’arbres et toutes les essences disponibles au pays. 

Arbres feuilles jaunes_Soumission Rénovation

Photo : Jason (Audrey’s Dad)

Inspectez l’arbre avant de l’acheter : examinez le feuillage pour détecter la présence d’insectes ou de maladies; regardez les branches et le tronc pour vous assurer qu’il n’y a aucune blessure; observez la disposition et la solidité des branches et vérifiez leur solidité en privilégiant ceux qui ont déjà subi une taille de formation. Vérifiez l’état des racines: la blancheur est un gage de santé et plus elles sont nombreuses sans être spiralées plus la reprise sera facilitée.            

Comment planter un arbre à racines nues ?

  1. Creuser un trou assez large et profond pour pouvoir étaler toutes les racines. Au besoin, amender la terre qui a été mise de côté.
  2. Couper les branches mortes, malades, brisées ou qui s’entrecroisent. Tailler les racines mortes ou endommagées.
  3. Tremper les racines nues dans un mélange d’eau et de terre immédiatement avant la plantation afin d’éviter leur dessèchement et de faciliter leur reprise.
  4. Déposer l'arbre dans le trou en veillant à ce qu’elle soit bien droite et que le collet soit à égalité du sol. Étaler les racines et orienter la racine la plus longue du côté des vents dominants.
  5. Munir l’arbre d’un tuteur ou piquet pour la soutenir.
  6. Remplir le trou par couches successives avec la terre qui a été mise de côté. Compacter légèrement le sol autour des racines. Ajouter du terreau jusqu’au niveau du sol fini et du collet, sans recouvrir ce dernier.
  7. Faire un rebord ou une cuvette avec la terre autour de l’arbre pour l’arrosage.
  8.  Arroser abondamment et en profondeur en ajoutant de la terre au besoin.
  9. Installer un paillis ou un matériau protecteur pour sol à l’intérieur du rebord ou de la cuvette en terre, sans que le paillis soit en contact avec le tronc. Arroser pour le maintenir en place.
  10. Enlever le matériau de protection et tout ce qui se trouve sur le tronc : cordes, étiquettes, etc.    

Comment planter un arbre en motte ?

  1. Dégager le dessus de la motte pour localiser le collet et l’arbre. Mesurer la hauteur de la motte par rapport à ce point. Cette mesure correspond à la profondeur du trou de plantation. La largeur de la fosse doit être égale à 2 fois la largeur de la motte.
  2. Creuser le trou de plantation à la largeur et à la profondeur adéquate, de manière à ce que les parois soient inclinées. Amender la terre qui a été retirée.
  3. Tailler les branches mortes, malades, brisées ou qui s’entrecroisent.
  4. Déposer la motte dans la fosse de plantation en s’assurant que l’arbre est bien droit et que le collet est à égalité avec le sol.
  5. Enlever complètement toutes les parties du filet de géotextile ou de tout autre matériau non biodégradable. Si la motte est enveloppée d’un panier de broche, de jute et de corde, dégager la moitié supérieure de la motte en évitant de la briser. Couper et replier le jute et le panier de broche vers le fond de la fosse. Couper la corde qui retient le jute et la retirer.
  6. Munir l’arbre d’un tuteur ou piquet pour le soutenir.
  7. Remplir la fosse par couches successives avec la terre qui a été mise de côté. Compacter légèrement le sol autour des racines. Ajouter du terreau jusqu’au niveau du sol fini et du collet, sans recouvrir ce dernier.
  8. Faire un rebord ou une cuvette avec la terre autour de l’arbre pour l’arrosage.
  9. Arroser abondamment et en profondeur en ajoutant de la terre au besoin.
  10. Installer un paillis ou matériau protecteur pour sol à l’intérieur du rebord ou cuvette en terre, sans que le paillis soit en contact avec le tronc. Arroser pour le maintenir en place.
  11. Enlever le matériau de protection et tout ce qui se trouve sur le tronc : cordes, étiquettes, etc.   

Aménagement paysager_arbres_Soumission Rénovation

Photo : Raffsid

Comment planter un arbre en contenant ?   

  1. Couper les branches mortes, malades, brisées ou qui s’entrecroisent.
  2. Retirer la plante de son contenant en prenant soin de ne pas trop briser la motte.
  3. Tailler les racines spiralées, au besoin.
  4. Dégager le dessus de la motte pour localiser le collet de la plante. Mesurer la hauteur de la motte par rapport à ce point. Cette mesure correspond à la profondeur du trou de plantation. La largeur de la fosse doit être égale à 2 fois la largeur de la motte.
  5. Creuser le trou de plantation à la largeur et à la profondeur adéquate et de manière à ce que les parois soient en pentes. Si vous plantez une haie ou si vous désirez créer un massif, creuser des fosses continues. Amender la terre qui a été retirée au besoin.
  6. Déposer la motte dans la fosse de plantation en vous assurant que la plante est bien droite et que le collet est à égalité avec le sol.
  7. Munir l’arbre d’un tuteur ou piquet pour le soutenir, si nécessaire.
  8. Remplir la fosse par couches successives avec la terre qui a été mise de côté. Compacter légèrement le sol autour des racines. Ajouter du terreau jusqu’au niveau du sol fini et du collet, sans recouvrir ce dernier.
  9. Faire un rebord ou une cuvette avec la terre autour de la fosse de plantation pour l’arrosage.
  10. Arroser abondamment et en profondeur en ajoutant de la terre au besoin.
  11. Installer un paillis ou un matériau protecteur pour sol à l’intérieur du rebord ou de la cuvette en terre, sans que le paillis soit en contact avec le tronc. Arroser pour le maintenir en place.
  12. Enlever le matériau de protection et tout ce qui se trouve sur le tronc : cordes, étiquettes, etc.   

Comment planter un arbre dans un sol mal drainé ?

Dans le cas d’un sol compact ou mal drainé, vous devez installer un système de drainage, en remaniant ou en rehaussant votre terrain afin que l’arbre puisse y vivre. Ces opérations étant complexes et coûteuses, le site Internet d'Espace pour la vie vous suggère une autre option : la plantation surélevée. Vous n’avez qu’à suivre les étapes suivantes :

  1. S’il s’agit d’un arbre en contenant, il faut le retirer de son pot et tailler les racines spiralées.
  2. Dégager le dessus de la motte pour localiser le collet de l’arbre. Mesurer la hauteur par rapport à ce point et la largeur de la motte.
  3. Creuser un trou d’une profondeur équivalente aux deux tiers de la hauteur de la motte et d’une largeur de 3 fois la motte. Les parois du trou doivent être inclinées.
  4. N’ajouter aucun amendement ou fertilisant au sol mis de côté, ni de gravier au fond de la fosse.
  5. Déposer la motte dans le trou en vous assurant que l’arbre est droit.
  6. Dégager la moitié supérieure de l’arbre.
  7. Munir l’arbre d’un tuteur ou piquet pour le soutenir, si nécessaire.
  8. Remplir la fosse par couches successives avec la terre qui a été mise de côté. Utiliser plus de terre pour façonner un petit monticule, au besoin, dont la hauteur ne doit pas excéder le tiers de la motte de l’arbre, sinon les racines sècheront trop rapidement.
  9. Ne pas faire un rebord ou une cuvette pour l’arrosage. Arroser abondamment en profondeur, en ajoutant de la terre au besoin.
  10. Ne pas appliquer pas de paillis ou matériau protecteur pour sol.
  11. Enlever le matériau de protection et tout ce qui se trouve sur le tronc : cordes, étiquettes, etc.    

Arbre sans feuilles_Soumission Rénovation

Photo: edenik

Avez-vous le droit de planter un arbre en ville?

Selon l’organisme WWF-Canada, les sols en milieu urbain sont souvent mal oxygénés et là où la quantité d’oxygène est trop faible, les bactéries anaérobiques prennent la relève, produisant des éléments toxiques pour les arbres, soit l'acide et le méthane. En forêt, là où la vie souterraine bien oxygénée se convertit en substances minérales et organiques assimilables par les végétaux, les arbres peuvent vivre jusqu’à 200 ans.

Alors qu’en ville, un arbre ne dépasse pas le cap des 30 ans. Les mégots de cigarettes, le sel répandu pendant l’hiver, les blessures subies par les déneigeuses, les travaux de construction et le manque de civisme de certains citoyens contribuent à diminuer l’espérance de vie des arbres flanqués dans une fosse de trottoir limitée à 5 ans.

À Montréal, le Plan d'action canopée vise un effort collectif de plantation d'arbres pour un fret urbain en santé, c'est-à-dire la plantation de 300 000 abres sur un peu plus de 10 ans. Le Plan prévoit la plantation de 2012 à 2017 d'un total de 200 000 arbres: 65 000 par la Ville de Montréal, 15 000 par les villes liées et 120 000 par les partenaires privés et institutionnels.

Les 100 000 autres arbres seront plantés de 2018 à 2025: 33 000 par la Ville de Montréal, 7 0000 par les villes liées et 60 0000 par les partenaires privés et institutionnels. Organisée par le regroupement des éco-quartiers (REQ) et la Société de verdissement du Montréal métropolitain (Soverdi), la deuxième mouture de la campagne 2016 d'Un arbre pour mon quartier a permis aux propriétaires d'acheter un arbre feuillu au coût de 25$ ou un arbre fruitier au coût de 35$. Bien que l'ensemble de l'île de Montréal, il cible plus particulièrement l'est de l'île, le Grand Sud-Ouest et le Centre-Est.

À Laval, vous n’avez pas besoin d’autorisation pour procéder à la plantation ou à l’entretien d’un arbre sur votre terrain. À la suite de l’obtention d’un certificat d’abattage ou pour être admissible au programme de subvention, vous devez vous assurer que l’arbre que vous voulez planter fait partie des espèces recommandées par la Ville de Laval.

À noter qu’il est interdit de planter, d’entretenir ou d’abattre un arbre dans l’emprise publique. Il s’agit de la portion de terrain adjacente à une voie publique située sur une propriété, mais appartenant à la Ville, variant d’une rue à l’autre de 0 à 10 mètres.

À Québec, la ville procède chaque année à la plantation de centaines d'arbres de rue dans l'emprise municipale, qui consiste en une bande de terrain de largeur variable, appelée "arbres d'alignement de rue". La plantation s'effectue dans les circonstances suivantes: remplacement d'arbres abattus, demandes de citoyens dans le cadre du Programme de plantation d'arbres, nouveaux développements domiciliaires lorsque des plantations ont déjà été amorcées, quartiers dépourvus d'arbres et frênes de piètre qualité.

Pour voir des exemples de projets d’aménagements paysagers et de rénovations extérieures complétés par des entrepreneurs affiliés à SoumissionRenovation.ca, consultez notre article "10 exemples d’aménagements paysagers".

Obtenir des soumissions pour planter un arbre

SoumissionRenovation.ca peut vous aider dans vos démarches pour obtenir des soumissions pour un projet d’aménagement paysager. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en contact avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez recevoir des soumissions d’entreprises spécialisées.

Vous voulez être mis en relation avec des entrepreneurs et obtenir des soumissions? Contactez-nous au 1 855 239-7836



OBTENEZ 3 SOUMISSIONS GRATUITES

Vous avez un projet? Laissez nous vous aider!

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


Obtenez 3 soumissions gratuites pour planter des arbres sur votre terrain
Joindre un fichier

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


COMMENT ÇA FONCTIONNE?
ÉTAPE 1

Vous nous décrivez votre projet

ÉTAPE 2

Nous vous trouvons 3 entrepreneurs qualifiés en 48 heures

ÉTAPE 3

Vous comparez les différentes estimations et sauvez du temps et de l'argent

SoumissionRenovation.ca dans les médias

Nombre de projets traités depuis 2014
73853
Nombre d'entrepreneurs dans notre réseau
6598
Délai moyen de notre réponse
Une heure