Vous cherchez un entrepreneur?

Soumettez notre formulaire rapide et obtenez des devis maintenant!

Vous cherchez un entrepreneur?

Soumettez notre formulaire rapide et obtenez des devis maintenant!

Table des matières

Plomberie

5 minutes de lecture

Chauffe-eau : l’allié de votre confort

Plomberie

5 minutes de lecture

Chauffe-eau : l’allié de votre confort

PlomberieTravaux intérieursChauffe-eau : l’allié de votre confort

Élément indispensable dans un foyer, le chauffe-eau est un appareil qui permet d’obtenir de l'eau chaude. Il ne peut être dissocié du confort de vie dans un logement.

Électrique, thermodynamique, solaire ou à gaz, l'éventail de choix est large et convient à tous les budgets. Découvrez ici tout ce qu’il faut savoir sur cet appareil.

 

Obtenez 3 soumissions gratuites pour votre projet

Soumettez un projet et obtenez gratuitement 3 soumissions!

Quel chauffe eau choisir ?

eau chaude

À quoi sert un chauffe-eau?

Cet appareil sert principalement à la production d’eau chaude sanitaire. Il vous permet de profiter du confort procuré par l'eau chaude, que ce soit pour la douche ou encore pour la cuisine.

Son principe de fonctionnement est simple : l’eau froide est chauffée dans une cuve par une résistance, des brûleurs à gaz ou une énergie renouvelable. Ensuite, elle est emmagasinée dans un ballon pour vous permettre d’avoir une réserve d’eau sanitaire et d’utiliser de l’eau chaude à tout moment.

Avant d’acheter ce type d'appareil, il est important de connaître les différents système de chauffage de l'eau afin d'être en mesure de choisir celui qui convient le mieux à nos besoins. 

 

Le chauffe-eau à gaz

Le chauffe-eau à gaz fonctionne avec des brûleurs à gaz. Il doit être relié à une bouteille de gaz de butane/propane ou raccordé au réseau public de gaz naturel. Il fonctionne également de deux manières : instantanée et par accumulation. Notons que ce modèle de chauffe-eau peut être intéressant dans la mesure où il permet d’avoir une bonne réserve d'eau.

 

Le chauffe-eau thermodynamique

femme dans le bain

Ce type d’appareil combine une pompe à chaleur et un ballon d’eau chaude. L’énergie qui le fait fonctionner est celle de l’air qui est récupérée par la pompe à chaleur et qui sert à chauffer l’eau. Toutefois, il faut que la température de l’air soit de 5°C pour que le système thermodynamique fonctionne. Autrement, le système doit recourir à une résistance électrique. 

 

Le chauffe-eau solaire

Le chauffe-eau solaire utilise l’énergie du soleil pour la production d’eau chaude. C’est un système de photovoltaïques posé sur le toit de la maison qui chauffe l’eau dans un ballon grâce à de l’énergie verte et renouvelable. Ce type d’appareil limite la consommation d’énergie.

 

Le chauffe-eau électrique

Le chauffe-eau électrique est un appareil qui doit être relié à un courant électrique pour chauffer de l’eau à partir d’une résistance. Il peut fonctionner de manière instantanée ou par accumulation.

Le chauffe-eau instantané ne produit de l’eau chaude qu’à la demande, c'est-à-dire seulement lorsque vous en avez besoin. Il est idéal pour les petits logements ou chez les personnes dont les besoins en eau chaude sont très faibles (en couple, célibataire, etc.). L’avantage de ce type de modèle est qu’il est peu coûteux, moins encombrant et facile à entretenir.

Le modèle à accumulation possède un ballon d’eau chaude électrique pour emmagasiner une quantité d’eau chaude à la bonne température. Il permet d’alimenter tout le logement en eau chaude sanitaire. Cet appareil est idéal pour les familles nombreuses. Il a l’avantage de pouvoir accéder à l’eau chaude à tout moment.

 

Pourquoi porter son choix sur un modèle électrique?

Les avantages du chauffe-eau électrique sont nombreux et font de lui le meilleur choix pour obtenir de l’eau chaude sanitaire. Il est adaptable à tous les types de logements et selon les besoins variables en termes de consommation. Selon le fonctionnement de l’appareil, vous pouvez avoir de l’eau chaude instantanée pour vos besoins ponctuels. De cette façon, vous pouvez gérer votre consommation d’eau chaude et faire des économies sur votre facture d’électricité.

Si vous choisissez le modèle à accumulation, vous pouvez avoir de l’eau chaude toute la journée et même en cas de panne de courant, vous avez une réserve d’eau chauffée. En outre, avec ce type d’appareil, vous disposez de plusieurs capacités allant de 50 à 300 litres d’eau.

Par ailleurs, le chauffe-eau électrique profite d’une installation facile. Il suffit tout simplement de le raccorder à une alimentation d’eau et à un système de tuyauterie pour l’évacuation d’eau chaude et de le brancher sur une prise de courant. Il ne nécessite pas vraiment d’entretien, mais requiert tout de même quelques contrôles périodiques pour s’assurer de son bon fonctionnement.

Enfin, il est vendu à des prix compétitifs sur le marché et est accessible à tous les budgets.

 

Vous cherchez des experts pour un projet de chauffe-eau?

Remplissez le formulaire pour être mis en contact avec des entrepreneurs certifiés!

 

L’installation d’un chauffe-eau

Quel que soit le type de chauffe-eau résidentiel choisi, il convient toujours de faire appel à un professionnel pour l’installation d’un chauffe-eau. Lui seul pourra installer votre ballon électrique dans les règles de l’art, selon ses dimensions et sa taille : chauffe-eau vertical ou horizontal, selon les normes à respecter (distance entre le chauffe-eau et un point d’eau, test de débit et température de l’eau, etc.)

De même pour l’entretien, il est important de le faire faire par un professionnel qui sera en mesure d’entretenir votre ballon d’eau chaude correctement. En effet, un chauffe-eau électrique bien entretenu limite les pertes caloriques et la consommation énergétique et maximise la longévité de l’appareil.

 

Faut-il systématiquement changer son chauffe-eau en cas de panne?

Eau nauséabonde, débit d’eau réduit, bruits anodins qui circulent dans le ballon d’eau chaude à l’allumage ou encore de l’eau qui met trop de temps à chauffer, ce sont là des signes courants  d’un  chauffe-eau en panne.

Avant d’envisager le remplacement de votre appareil, faites appel à professionnel pour effectuer un dépannage. Il saura procéder aux réparations et maintenances nécessaires pour remettre en état votre chauffe-eau. Il peut s’agir de remplacer une pièce de votre appareil, d’entretenir votre chauffe-eau ou tout simplement de régler la température de l’eau. Après un diagnostic, le professionnel saura régler votre problème en un rien de temps.

Obtenir des soumissions pour l'installation de votre chauffe-eau

SoumissionRenovation.ca peut vous aider dans vos démarches pour obtenir des soumissions pour l'installation de votre chauffe-eau. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en contact avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez recevoir des soumissions d’entreprises spécialisées.

Composez le 1 855 239-7836 pour parler avec un de nos représentants au service à la clientèle.


Dernière modification 2023-03-17


Obtenez 3 soumissions gratuites pour votre projet

Soumettez un projet et obtenez gratuitement 3 soumissions!

Vous cherchez autre chose?


Table des matières


Obtenez 3 soumissions gratuites pour votre projet

Soumettez un projet et obtenez gratuitement 3 soumissions!

Êtes-vous entrepreneur?

Rejoignez notre réseau et attirez de vrais clients!

Téléchargez le guide de prix en rénovation

Saisissez un courriel pour recevoir le guide des derniers prix de rénovation du marché.

Cet article a-t-il répondu à vos attentes?



Articles similaires

Actualités du secteur, témoignages, technologies et autres ressources.

10 minutes de lecture

SoumissionRenovation.ca 26 Jul 2023

Le cuivre, matériau incontournable pour la plomberie !

Rénover la plomberie n’a rien de très excitant. Même si on aimerait repousser à plus tard, certaines occasions, qu’on le veuille ou non, présentent le moment opportun pour le faire. C’est le cas, par exemple, lorsqu’on rénove la cuisine, la salle de bain ou le sous-sol. Si votre maison a plus de 50 ans et que la plomberie n’a jamais été changée, mieux vaut ne pas attendre que des fuites vous obligent à procéder à des travaux encore plus importants. Il existe aujourd'hui différents produits et matériaux permettant de réaliser une installation sanitaire. Le cuivre demeure néanmoins le premier choix de nombreux professionnels. On vous explique pourquoi. Pourquoi choisir le cuivre pour la plomberie? Source : Canva Lorsqu’on choisit des matériaux pour les installations de plomberie, différents critères entrent en considération. Le plomb, utilisé pendant de nombreuses années, nous a fait réaliser qu’au-delà de la fiabilité, de l’efficacité et de la durabilité, la santé devait être priorisée. Le cuivre se place ici bon premier puisqu’il possède d’indéniables vertus. Comme il contribue à neutraliser les bactéries, il aide à assurer la qualité de l’eau. Mieux encore, le cuivre est essentiel au bon fonctionnement de l’organisme humain. Autre avantage, ce matériau permet de réaliser de nombreux assemblages, soit la soudure, le sertissage, la compression et le collage. Quelle est la durée de vie d’un tuyau de cuivre? La durabilité du cuivre est un autre facteur qui contribue à le hisser au rang des grands favoris. Sa durée de vie utile est de 70 à 80 ans, ce qui en fait un choix presque aussi durable que le laiton, la fonte et l’acier galvanisé, qui eux peuvent durer 100 ans. En comparaison, les tuyaux en PVC devront souvent être remplacés au bout d’une trentaine d’années. Notez que si le cuivre s’oxyde, la couche d’oxydation (qui prend une couleur vert-de-gris) a l’avantage d’ensuite protéger le métal. Les dômes en cuivres des bâtiments ancestraux en sont la preuve. Les avantages et les inconvénients des différents matériaux pour la plomberie Source : Canva Lorsqu’on apporte des changements majeurs à la plomberie d’une maison, on se retrouve face à des décisions importantes. Le choix le plus important demeure celui des matériaux. Une fois votre choix fait, certaines options ne seront plus disponibles puisque ce ne sont pas tous les matériaux qui sont compatibles entre eux. Il sera ainsi impossible de joindre des tuyaux de cuivre à des tuyaux de plastique. Si, pour une raison ou une autre, vous souhaitez changer de matériau à mi-chemin, il est possible que vous soyez dans l’obligation de remplacer l’ensemble des pièces. Ainsi, avant de commencer, mieux vaut bien évaluer les avantages et les inconvénients de chaque matériau. Pour vous aider à choisir, voici quelques tuyaux…. Tuyau de cuivre ou PVC : lequel préférer? Plusieurs maisons construites récemment présentent une tuyauterie en PVC. Résistant mieux à la corrosion et aux chocs que les tuyaux en cuivre, les avantages du PVC méritent d’être pris en considération lorsqu’il s’agit de plomberie. La tuyauterie de plastique gagne effectivement en popularité malgré le fait que sa durée de vie utile soit nettement inférieure à celle du cuivre. Si son prix y est pour beaucoup, c’est probablement à la facilité de sa mise en oeuvre qu’elle doit son succès. En effet, le PVC permet à un bricoleur de réaliser seul des installations de plomberie simples. D’autres avantages du PVC, par rapport au cuivre? Sa faible émission de bruit (même sous pression), sa plus grande flexibilité, et le fait qu’il ne soit pas ou pratiquement pas conducteur. L’eau conserve ainsi sa chaleur tandis qu’elle défile à travers la maison. Le PVC n’est toutefois pas recommandé pour une utilisation extérieure puisqu’il est sensible aux rayons UV. De plus, comme il est relativement flexible, il peut nécessiter davantage de support, notamment dans une installation souterraine. NOTRE CONSEIL : Tous les produits de plomberie en PVC ne sont pas nécessairement équivalents en ce qui a trait à leur durabilité. Mieux vaut consulter un professionnel qui saura vous conseiller adéquatement. Le cuivre ou le multicouche : les similitudes à considérer Le multicouche offre une belle facilité de mise en œuvre. Récemment apparu sur le marché, il a rapidement conquis professionnels et bricoleurs. Il se compose d’une fine couche d’aluminium insérée entre deux couches de matière plastique. Résistant aux hautes températures, ce matériau convient parfaitement aux installations de plomberie, que ce soit pour la maison neuve ou pour les projets de rénovation. Tout comme le cuivre, le multicouche est offert sous forme de barres (jusqu’à 3 mètres) ou de couronnes (jusqu’à plusieurs centaines de mètres). Grâce à son âme centrale en aluminium, il se courbe facilement. On peut ainsi lui faire épouser sans effort les angles de courbure souhaités, à la main ou à l’aide d’un outil conçu à cet effet. Le cuivre et le multicouche peuvent être raccordés au moyen de deux clés plates, en ayant recours à des raccords et des adaptateurs compatibles. Insensibles aux rayons UV, ils peuvent être employés non seulement derrière les cloisons, mais également dans une installation où ils seront apparents. Et puisque leur coloration ne fait pas nécessairement l’unanimité, on peut les peindre afin qu’ils s’intègrent mieux au décor. Le cuivre est plus rigide et présente une plus grande résistance aux chocs. Toutefois, le multicouche ne corrode pas, ne s’entartre pas, et offre une isolation phonique remarquable. En résumé, le multicouche représente un compromis intermédiaire entre le cuivre, plus durable mais nécessitant une mise en œuvre plus complexe, et la tuyauterie en plastique, nettement plus accessible à tout point de vue, mais dont la durée de vie est limitée. Choisir entre le tuyau de cuivre et le PER / PEX La tuyauterie PER est constituée de polyéthylène réticulé. Économique, léger et facile à installer, il a rapidement conquis les professionnels oeuvrant dans le domaine de la construction neuve. On apprécie sa fiabilité, sa résistance et sa flexibilité. D’ailleurs, si vous devez remplacer des tuyaux d’alimentation cachés derrière un mur, l’installation d’une tuyauterie PER par un plombier permet généralement de limiter considérablement les dégâts. En raison de la flexibilité du matériau, l’installation pourra se faire sans nécessiter de démolition majeure. Le PER n’est pas sujet à la corrosion, ne s’entartre pas et propose une excellente isolation phonique. En prime, l’installation nécessite souvent deux fois moins de temps que celle d’une tuyauterie en cuivre. On aime aussi le fait que les tuyaux présentent un code couleur permettant de rapidement les différencier : les tuyaux bleus pour l’eau froide, les rouges pour l’eau chaude. Laiton ou cuivre? Une question de raccords Le laiton est principalement employé pour la fabrication de raccords et de valves. Lorsqu’on compare les différents raccords, ceux en laiton se démarquent d’abord du fait qu’ils ne nécessitent aucune soudure, peuvent être vissés, et peuvent être utilisés à différents escients : Branchements Raccordement de tuyaux Assemblage de collets battus Dégorgement Fermeture temporaire d’un tuyau Déviation de canalisation Mieux encore, le laiton permet de raccorder des pièces en différents matériaux. Un raccord en laiton permet ainsi de rabouter l’acier au cuivre. Enfin, les raccords en laiton sont simples à utiliser, tout en étant des plus fiables. La belle polyvalence du laiton en fait ainsi un élément clé en plomberie. Voilà pourquoi il a tendance à devenir plus populaire année après année. Vous cherchez des entrepreneurs généraux pour votre projet de rénovation? Remplissez le formulaire pour être mis en contact avec des entrepreneurs certifiés! Installation de plomberie en cuivre Source : Canva Comment raccorder sans soudure? Pour les bricoleurs qui n’ont pas l’habitude de souder, le choix des matériaux sera influencé par les besoins d’assemblage. Depuis l’avènement des accessoires de connexions rapides, il n’est plus nécessaire de sortir le chalumeau. Étanches et résistants, ils supportent la chaleur, la pression et une utilisation intensive. Voici les options à considérer : Le raccord à visser Le raccord mécanique Le raccord automatique Le raccord à visser Les raccords à visser sont facilement démontables. Composés de laiton, on les utilise sur des tubes préalablement façonnés sur lesquels on ajoutera un joint d’étanchéité. Le raccord mécanique Un raccord mécanique peut être utilisé sur tube en cuivre parfaitement coupé et ébavuré. Il suffit d’enfiler l’écrou, puis la rondelle (olive), de positionner le raccord, puis de le serrer sur le tuyau à l’aide d’une clé plate. Le principe d’installation est le même en ce qui a trait aux raccords mécaniques composés d’une rondelle crantée et d’un joint en caoutchouc. Le raccord automatique Le raccord automatique propose l’option la plus facile à mettre en œuvre. Comme il est préassemblé, il ne nécessite aucun outil. Le principe est simple : des bagues autobloquantes assurent l’étanchéité du système. Il suffit de glisser le tube de cuivre à l’intérieur d’un raccord et de l’enfoncer jusqu’à ce qu’un déclic se fasse entendre, indiquant que le raccord est bien en place et que l’installation sera étanche. TRUC DE PRO : Pour installer ce type de raccord, vous devez soigneusement couper le tuyau en cuivre, puis ébarber l’extrémité afin de retirer les moindres copeaux de cuivre. Comment souder? Si l’on fait abstraction des dispositifs à compression ou instantanés (raccord vissé, mécanique ou automatique), la seule façon d’assembler tubes et raccords en cuivre consiste à les braser. En effet, les tuyaux de cuivre ne peuvent être soudés bout à bout comme on le ferait avec de l’acier ou de l’inox. On parle parfois de soudure par capillarité, même si cela sous-entend la fusion de deux métaux homogènes, ce qui n’est pas le cas ici. Le brasage, qui est le terme exact pour désigner la technique employée avec le cuivre, consiste à coller les éléments (par exemple deux tubes reliés par un manchon) à l’aide d’un métal d’apport (brasure) qui fond à une température ne détériorant pas le cuivre. Les raccords s’emboîtent entre eux en laissant un espace restreint qui sera comblé par le métal d’apport fondu, faisant en sorte de les unir. Les outils nécessaires : Chalumeau Étain ou baguette de métal d’apport Tampon ménager en métal Acide sulfurique dilué Alcool à brûler Raccord Décapant Les équipements de protection recommandés : Lunettes de protection Masque respiratoire Tablier et gants de soudeur Chaussures de sécurité Les étapes à réaliser: Nettoyer le tube Avant de procéder, il est important de bien nettoyer l’extrémité du tuyau et l’intérieur du manchon du raccord. Les trois étapes suivantes sont recommandées : ébavurage de l’extrémité du tuyau (retrait de l’excès de métal par polissage), désoxydation, nettoyage à l’alcool à brûler. Décaper le tube À moins que la brasure ne soit autodécapante, un décapant approprié (sous forme de graisse, de liquide ou de pâte) sera appliqué afin d’assurer l’étanchéité de l’assemblage. Une surface équivalant à un ou deux centimètres doit ainsi être polie. Emboîter le raccord Emboîtez le raccord au bout du tuyau en le tournant sur lui-même de façon à répartir le décapant. Si le raccord est coudé ou en T, positionnez-le à cette étape, car il ne devra pas être déplacé par la suite. Chauffer le tube Allumez le chalumeau et dirigez l’extrémité de la flamme vers le raccord. Faites tourner la flamme autour de l’emboîtement afin de chauffer uniformément les deux pièces. ASTUCE : Il est possible de munir le chalumeau d’un bec en demi-cercle. Ce dernier permet de chauffer du coup la moitié de la circonférence du tuyau. Il suffira donc de faire pivoter le chalumeau de 180° pour couvrir l’ensemble de la surface. Braser le cuivre Le cuivre atteint la température idéale et peut être brasé dès l’instant où il adopte une coloration rouge sombre (température à ne pas dépasser). Positionnez l’extrémité du fil de brasure à la jonction des pièces de façon à ce que le métal fondu comble l’espace. ASTUCE : Si la brasure ne prend pas partout, éloignez-la le temps de chauffer légèrement les pièces à assembler. Prenez toutefois soin de ne pas faire fondre le joint réussi. Laisser refroidir les pièces Attention de ne pas vous brûler. Même si une section du tuyau a conservé sa couleur, il est possible qu’il soit trop chaud pour être manipulé sans gants. Soyez prudent et patient. Nettoyer la brasure sur le cuivre Éliminez les traces noires à l’aide d’une préparation d’acide sulfurique dilué, puis rincez abondamment. Des accessoires et des prix Source : Canva Puisque les montants à débourser font parfois pencher la balance en faveur d’un matériau au détriment d’un autre, voici ce à quoi vous devez vous attendre si vous envisagez de remplacer l’ensemble de la plomberie d’une maison comptant deux salles de bain de 140 mètres carrés. Pour une tuyauterie en cuivre, vous devrez débourser entre 12 000 $ et 15 000 $. En optant pour le PER, votre facture variera plutôt entre 4500 $ et 7000 $. Si certaines pièces sont décidément bon marché (les manchons, les coudes et les adaptateurs ne coûtent que quelques dollars), d’autres sont plus dispendieuses. C’est le cas de certains raccords à compression qui se vendent autour de 50 $ la pièce. On doit s’attendre à payer le même prix pour chaque tuyau de douze pieds d’un calibre de ¾ de pouce. Les montants liés à l’achat des matériaux s’additionnent rapidement, mais il faut être prudent si l’on cherche à faire des économies. La qualité des matériaux sélectionnés est en bonne partie garante du succès de l’entreprise. Ainsi, le cuivre acheté au rabais est souvent trop carbonisé ce qui entraîne la porosité de la tuyauterie. Si la flamme du chalumeau ne fait pas fondre le cuivre, elle brûle toutefois le carbone, ce qui provoque l’apparition de trous microscopiques.

5 minutes de lecture

SoumissionRenovation.ca 26 Jul 2023

Un essentiel en plomberie : le tuyau de PVC

Responsable à la fois de la distribution de l’eau sanitaire et de l’évacuation des eaux usées, la tuyauterie est un des éléments essentiels de la mise en œuvre des canalisations d’une habitation. Que ce soit pour une maison neuve ou pour rénover une installation désuète, mieux vaut avoir quelques notions de base afin d’être en mesure de faire des choix judicieux. Au Québec, comme à travers le Canada, de nombreuses municipalités ont opté pour le PVC comme matériau pour leur réseau d’approvisionnement en eau. Ce thermoplastique fait décidément du chemin, gagnant chaque jour en popularité auprès des constructeurs de maisons neuves. De la même façon, un grand nombre de maisons moins récentes ont vu leur réseau de canalisations en plomb se faire remplacer par une tuyauterie en PVC. On vous explique pourquoi le PCV connait autant de succès. Les avantages de la tuyauterie de plomberie en PVC Source : Canva Grâce à l’évènement de nouvelles solutions en matière de canalisation domestique, le domaine de la plomberie s’est en quelque sorte démocratisé. En effet, la tuyauterie en PVC permet à un bricoleur d’effectuer nombre de travaux par lui-même, sans recourir aux services d’un plombier. À une époque où il est de plus en plus difficile de trouver des professionnels pour effectuer de menus travaux, le PVC est une bénédiction pour plusieurs propriétaires débrouillards. Sa facilité de mise en œuvre est sans contredit une des raisons qui le rend aussi populaire. Avec les nombreux raccords disponibles, plus besoin de soudure ou de brasage. Les tuyaux sont légers et faciles à mettre en place, ils peuvent être raccordés en un temps record, avec peu ou pas d’outils. L’étanchéité de la mise en œuvre est assurée. Non seulement on économise sur les honoraires d’un plombier, mais les matériaux sont offerts à bon prix et sont faciles à trouver en quincaillerie. Voici plus en détail les avantages proposés par la tuyauterie en PVC : Les tuyaux et raccords en PVC se déclinent dans pratiquement tous les diamètres, formes et formats de façon à répondre à tous les besoins en matière de canalisation. Le PVC offre une bonne résistance à la traction, à la flexion et à la mécanique. Ce matériau offre une belle facilité de mise en œuvre, d’abord en raison de son assemblage sans soudure, mais également du fait qu’on peut le découper avec précision au moyen d’une simple scie à métaux. Il n’est pas sensible à l’humidité, ne corrode pas et offre une excellente résistance aux produits chimiques et au feu. Sa composition peut être rigide ou flexible; cette polyvalence est un atout appréciable lorsqu’on est confronté à une application complexe. La tuyauterie en PVC présente une isolation phonique appréciable, même lorsque soumise à des pressions et à un flux important. Le PVC est résistant aux chocs et ne se déforme pas. Il s’agit du type de canalisation de loin le plus économique actuellement offert sur le marché, son prix étant très inférieur à celui des installations en cuivre ou en PER. Faciles d’entretien, les canalisations en PVC ne favorisent pas le développement de bactéries, ce qui permet de prévenir les contaminations. Quel tuyau de PVC choisir? Source : Canva On distingue différents types de tuyau en PVC sur le marché. Certains servent à l’évacuation, d’autres pour l’alimentation, d’autres enfin pour l’épandage. Le PVC surchloré ou le PCV pression sera employé dans les bâtiments pour l’alimentation en eau froide et en eau chaude. Les tuyaux perforés seront employés pour l’épandage des fosses septiques. D’autres pourront assurer le transport sécuritaire des fluides et liquides agressifs. Lorsqu’on choisit un tuyau de PVC, mieux vaut se renseigner afin d’avoir en main un produit qui convient parfaitement à l’utilisation que l’on compte en faire. À SAVOIR : Le PVC surchloré (PVC-C) présente les mêmes qualités que le PVC classique avec quelques améliorations : une excellente isolation, une résistance accrue aux chocs et aux produits chimiques, sans compter qu’il peut être encastré dans un fourreau de protection. Vous cherchez des entrepreneurs généraux pour votre projet de rénovation? Remplissez le formulaire pour être mis en contact avec des entrepreneurs certifiés! Le tuyau en PVC ou en cuivre? Source : Canva Si le PVC gagne chaque jour en popularité, la tuyauterie de cuivre demeure le premier choix de nombreux professionnels. Chacun de ces 2 choix comporte ses avantages et ses inconvénients: Les tuyaux en cuivre Avantages Durable, une installation en cuivre peut durer entre 70 et 80 ans, autant dire que vous n’aurez probablement pas besoin d’y retoucher. Le cuivre peut supporter une chaleur élevée sans se détériorer, se déformer ou se tordre. Le cuivre prévient la prolifération de bactéries et préserve la santé. Bien qu’il corrode, la couche formée lui sert ensuite de protection. Le cuivre supporte une forte pression de l’eau sans faiblir. On peut l’employer à l’extérieur. Inconvénients Il s’agit d’une des installations les plus dispendieuses. La mise en œuvre est plus complexe et requiert souvent les services d’un professionnel. Elle ne permet pas la même flexibilité que les tuyaux en plastique. L’eau du robinet peut parfois avoir un goût métallique et nécessitér d’être traitée. Les tuyaux risquent d’éclater advenant que l’eau gèle. Les tuyaux en PVC Avantages Il s’agit d’une des installations les moins dispendieuses. La mise en œuvre est relativement simple. La tuyauterie en PVC résiste à de nombreux acides et halogènes Elle assure le transport de l’eau chaude à condition qu’on ait opté pour le produit adéquat. La tuyauterie de PVC présente une bonne isolation phonique. Comme le PVC est peu ou pas conducteur, la température de l’eau ne change pas le temps qu’elle chemine à travers la maison. Inconvénients Sa durée de vie utile est relativement courte comparativement aux autres types d’installations. Le PVC ne résiste pas aux solvants. Lorsqu’on souhaite un système durable, mieux vaut confier le choix des tuyaux d’eau chaude à un professionnel. Les tuyaux en PVC peuvent nécessiter plus de support, notamment dans une installation souterraine. Comme le PVC est sensible aux rayons UV, une utilisation extérieure n’est pas recommandée. Quel est le prix des raccords et tuyaux en PVC? Source : Canva Malgré leur durée de vie plus limitée, les tuyaux en PVC offrent un bon rapport qualité prix. Les prix peuvent varier considérablement en fonction de : la longueur et du diamètre du tube, l’épaisseur du PVC, des utilisations qu’on pourra en faire, leur facilité de raccordement, la proportion de matériau recyclé qui entre dans sa composition. Pour ce qui est des raccords, ils se vendent entre 7 $ et 16 dollars l’unité, à l’exception des siphons en P qui se vendent un peu moins de 30 $. Quant aux raccords de petit calibre et aux adaptateurs, ils ne coûtent pas plus de quelques dollars.

9 minutes de lecture

SoumissionRenovation.ca 09 Aug 2023

Comment faire une installation de plomberie en PEX ?

La tuyauterie PEX est constituée de polyéthylène réticulé. Lors d’une construction neuve ou d’une rénovation, elle est très souvent considérée. Évidemment, son faible coût et sa mise en œuvre des plus simples entre dans la balance. Néanmoins, il s’agit d’un système remarquable en raison de sa fiabilité, de sa résistance et de sa polyvalence. Question de nous faciliter la vie, un code de couleurs pratique permet de différencier rapidement les tuyaux. Pratique direz-vous, et il ne s’agit là qu’un des aspects qui confirment que la plomberie PEX a été pensée pour en quelque sorte démocratiser le monde de la plomberie. Son système de raccords simplifié s’adresse à tous, professionnels et bricoleurs. Le PEX est également vendu en rouleaux afin de limiter le nombre de connexions ce qui revient à diminuer les risques de fuites dans les murs. Si vous êtes prêt à vous lancer, voici quelques bons tuyaux à considérer. Plomberie PEX ou en cuivre : laquelle choisir? Source : Canva Si la tuyauterie de cuivre a depuis longtemps fait ses preuves, le PEX présente des avantages indéniables qui sont, en fait, si intéressants que propriétaires et professionnels le préfèrent très souvent aux autres systèmes offerts sur le marché. C’est toutefois lorsque le propriétaire décide de faire lui-même les travaux que le PEX devient le choix incontournable. En effet, le PEX est léger, lisse et non poreux. Il se taille bien, nécessite peu de accords et son installation est simple puisque pour raccorder deux sections, il suffit de compresser une bague à l'aide d'un outil spécialisé qu’on peut louer à la journée. Aucune soudure n'est nécessaire. La plomberie PEX s’installe à l’aide d’un outil de sertissage. La robinetterie de l'évier et des lavabos peut être raccordée aux tuyaux de PEX à l'aide de conduits d’amenée d’eau flexibles et remplaçables, surnommés « speedways ». D’une durée de vie moyenne de 12 ans, ces accessoires sont faits de plastique souple, facile à connecter et déconnecter. Contrairement aux tuyaux de cuivre, le PEX convient aux espaces restreints en proposant une belle flexibilité. Il n’est pas sujet à la corrosion, ne s’entartre pas, offre une excellente isolation phonique et est plus résistant au gel. En prime, il permet d’économiser environ 60 % sur le prix d'achat et requiert deux fois moins de temps pour son installation. Comment installer des tuyaux de plomberie PEX? Source : Canva Voici les différentes étapes liées à la réalisation d’un système de plomberie PEX. Étape 1 : Percez le goujon et la plaque de seuil Percez la plaque de seuil et le sous-plancher aux endroits prévus pour chaque conduite d’eau. Assurez-vous que chaque trou percé est au même niveau afin que votre tuyau soit parallèle au sol. Étape 2 : Ouvrez l’alimentation Dans la majorité des cas, les lignes traverseront le sol. Dans d’autres, toutefois, elles traverseront les montants du mur. Lorsque c’est le cas, faites toujours les trous au centre des montants afin que les vis ou les clous ne viennent pas percer les tuyaux. TRUC DE PRO : Vous pouvez utiliser une plaque à clous. Il s’agit d’une plaque d’acier comportant des punaises à chaque extrémité. On les dispose de façon à couvrir les vis ou les clous afin qu’ils ne puissent pas endommager les tuyaux. Étape 3 : Sécurisez les lignes Insérez les tuyaux souples à travers les orifices percés dans le sous-plancher, puis acheminez-les vers l’entrée d’eau de la maison. Assurez-vous d’avoir un tuyau supplémentaire à chaque extrémité. Fixez les tuyaux flexibles aux solives à l’aide de colliers. Distancez autant que possible les tuyaux d’eau chaude et d’eau froide, afin de minimiser les transferts de chaleur. Étape 4 : Faites le raccord des éviers Installez un raccord en cuivre qui s’adapte au PEX. À son extrémité, vous trouverez un capuchon appelé raccord brut. Ce dernier vous permet de vérifier les possibilités de fuite avec de l’air ou de l’eau. Si vous ne détectez aucune fuite, vous pourrez couper le capuchon et d’installer les vannes de finition. TRUC DE PRO : Lors du dégrossissage des lignes, utilisez une perceuse à angle droit avec foret ou foreuse. Vous cherchez des entrepreneurs généraux pour votre projet de rénovation? Remplissez le formulaire pour être mis en contact avec des entrepreneurs certifiés! Étape 5 : Procédez au sertissage Il s’agit de la partie la plus délicate. Coupez d’abord le PEX en faisant une coupe nette et droite. Glissez l’anneau de sertissage sur le tuyau, puis faites-le glisser dans le raccord. Chaque raccord comporte une petite épaule; c’est à cet endroit que sera glissé le PEX. Utilisez vos doigts ou une pince à joint coulissant, pour faire glisser la bague de sertissage vers le haut. Elle sera en position une fois qu’elle se trouvera à une distance de 1/8 à ¼ de pouce de l’extrémité du tuyau. Ne pas respecter ces distances entraîne d’importants risques de fuite. TRUC DE PRO : Positionnez l’outil de sertissage afin qu’il recouvre complètement la bague. Pressez les mâchoires de façon à joindre solidement les pièces. Étape 6 : Rentrez les segments Étant donné qu’on ne peut pas souder à proximité d’une tuyauterie PEX, on utilise un raccord (appelé PEX 90) qui transpire à la place sur une vanne de mélange. Une fois la soudure refroidie, la connexion à la conduite d’eau PEX pourra se faire en toute sécurité. IMPORTANT : La vanne de mélange doit impérativement être démontée avant d’être soudée afin que toutes les pièces susceptibles d’être affectées par la chaleur de la torche soient retirées. Étape 7 : Positionnez les raccords et la soudure Positionnez les raccords de sorte qu’ils soient tous deux faces cachées lorsque la vanne est suspendue. Soudez-les en position. Assurez-vous de laisser la valve refroidir complètement avant de la mettre en place. Étape 8 : Ouvrez l’alimentation en eau À cette étape, l’alimentation en eau peut être connectée. Vissez le support de montage supérieur sur les goujons. Assurez-vous qu’il est à niveau et sécurisé. Fixez le collecteur au support à l’aide des vis fournies par le fabricant. Installez le support inférieur sur le collecteur. Vérifiez qu’il est d’aplomb avant de placer le support sur les montants. Étape 9 : Marquez et percez les trous Alignez le gabarit sur le collecteur, puis sur les goujons. Marquez chaque trou ou percez-les un à un. Prenez soin de ne pas endommager le collecteur avec la perceuse. Il peut être nécessaire de démonter le collecteur lors du forage. Étape 10 : Positionnez les robinets à tournant sphérique Une fois tous les trous percés et le collecteur monté, fixez les vannes à bille PEX au collecteur. Prenez l’une des lignes et amenez-la à la valve. Ceci garantit que chaque appareil dispose de sa propre vanne d’arrêt. Assurez-vous de ne pas plier les tuyaux. Comment raccorder une tuyauterie PEX à un système existant Source : Canva La tuyauterie en PEX convient aux différents systèmes de plomberie déjà en place puisqu’elle peut être connectée à l’aide de raccords spéciaux. Ainsi, le PEX n’est pas réservé aux constructions neuves. Lors de la rénovation d’une maison plus âgée, il est possible de bénéficier de la rapidité et de la facilité d’exécution du système PEX, peu importe la tuyauterie existante. Pour connecter une plomberie PEX à un ancien système. Il faut avant tout choisir le raccord adapté au type de plomberie en place (cuivre ou tube d’acier fileté). Les raccords en cuivre utiliseront des connecteurs à compression tandis que les raccords filetés en acier permettent un assemblage étanche. Les raccords à compression glissent sur le cuivre. Il importe de tourner l’écrou de compression jusqu’à ce qu’il soit bien serré. Tirez sur le raccord pour assurer un bon ajustement. Appliquez du ruban de plombier (ruban blanc) sur les filets des tuyaux d’acier, puis vissez les raccords filetés sur le tuyau d’acier fileté. Serrez à l’aide d’une pince conçue à cet effet. Coupez ensuite le tube PEX à l’aide d’un coupe-tube. Utilisez un outil approprié afin qu’il n’y ait pas de bavure entre le tuyau et le raccord (toute bavure pourrait entraîner une fuite). Installez la bague PEX sur le tube. Placez le PEX sur le PEX (installé jusqu’à l’ancien raccord de plomberie), puis sertissez la bague selon les recommandations du fabricant. Si vous optez pour le système d’expansion, insérez l’outil à l’extrémité du tuyau, puis pompez la poignée de l’outil jusqu’à ce que le PEX se dilate suffisamment pour recevoir l’ancienne installation sanitaire. Placez le tuyau sur le raccord et attendez une quinzaine de secondes. Tirez sur la connexion afin de vérifier l’ajustement. Une fois les raccordements faits (mais avant que les parois ne soient fermées), bouchez l’extrémité des tuyaux en PEX, puis faites fonctionner l’eau sous pression, question de vérifier l’étanchéité de l’assemblage. Comment sertir un tuyau PEX? Source : Canva Réaliser une jonction PEX n'est pas très complexe, à condition de savoir comment s’y prendre. On vous explique comment le faire en 6 étapes. Ce qu’il vous faut : Un coupe-tube (outil de sertissage) Une bague de sertissage Une jauge «go/no-go» pour faire un joint PEX à sertir Étape 1 : Faites une coupe nette Utilisez le coupe-tube pour couper le tuyau à la longueur appropriée. La coupe doit être nette, toute rugosité ou inclinaison pouvant entraîner une fuite. Étape 2 : Sélectionnez la bague Choisissez entre deux types de bagues à sertir en cuivre en fonction du montage que vous souhaitez réaliser : l’ASTM F1807, dans le cas des raccords à insert métallique, ou l’ASTM F2159 pour les raccords à insert en plastique. Étape 3 : Positionnez la bague de sertissage Faites glisser la bague de sertissage d’environ 2 pouces sur le tuyau PEX. Étape 4 : Insérez le raccord Insérez le raccord (plastique/métal) dans le tuyau, à la jonction entre le tuyau et le raccord (la distance variera d'un matériau à l'autre et d'un fabricant à l'autre). Étape 5 : Compressez la bague à l'aide de l'outil de sertissage Pour comprimer la bague, refermez la mâchoire de la pince à sertir au centre de cette dernière en vous assurant de respecter un angle de 90 degrés par rapport au raccord. Les mâchoires doivent être complètement fermées pour permettre une connexion parfaitement étanche. Étape 6 : Vérifiez chaque connexion Utilisez une jauge «go/no-go» pour vous assurer que chaque connexion est parfaite, ce qui ne signifie pas nécessairement une connexion extrêmement serrée. Une connexion trop serrée risquerait d’endommager le tuyau ou le raccord, ce qui serait tout aussi nocif qu’une connexion trop lâche. TRUC DE PRO : La jauge de découpe étagée «go/no-go» à fente unique est plus facile et plus rapide à utiliser. Si vous sertissez parfaitement, vous remarquerez que la bague de sertissage entre dans la découpe en forme de U jusqu'à la ligne (entre les repères «go» et «no-go») et s'arrête à mi-chemin. Si le sertissage ne peut entrer dans la découpe, ou si le sertissage est trop compressé, cela signifie qu’il est inadéquat. Il faut dans ce cas recommencer le processus à l'étape 1. Prix des accessoires des systèmes de tuyauterie PEX Source : Canva Sur le marché on retrouve toute une gamme d’accessoires en PEX à prix fort intéressant. Les systèmes de plomberie PEX peuvent également intégrer des éléments en laiton ou en cuivre afin de répondre à différents besoins. Voici un aperçu des accessoires offerts : Le tuyau PEX ½ pouce bleu (pour l’eau froide) se vend 3,78 $ pour une longueur de 5 pieds tandis que le rouge (pour eau chaude) revient à 4,16 $. Les raccords en PEX s’achètent à l’unité (0,59 $ à 1,25 $ chacun) ou dans des emballages de 40 pièces. Pour les coudes, on peut choisir entre le PEX et le laiton. Un robinet coudé en laiton massif (21 $) peut être employé pour le lavabo ou l’évier. Le mécanisme antibélier en cuivre (15 $) prévient les coups de bélier causés par la fermeture rapide de la valve. Le raccord de conversion SharkBite (13,99 $) permet de joindre des tuyaux en poly butylène, en cuivre et en PEX sans soudage, brides de serrage, raccords-union ou colle.

6 minutes de lecture

SoumissionRenovation.ca 02 Aug 2023

Comment faire une installation de multicouche en plomberie ?

Vous rénovez, ajoutez un sanitaire ou construisez votre maison ? Le tube multicouche pour la plomberie est le matériau qu’il vous faut. Utilisé autant dans les bâtiments résidentiels que commerciaux pour acheminer l’eau des robinets ou des radiateurs, le tuyau multicouche est tout simplement révolutionnaire. Découvrez pourquoi et quelles sont les caractéristiques de montage. C’est quoi des tuyaux multicouche en plomberie ? Source : Canva Un tube multicouche est un tuyau composé de trois couches : 1 couche de plastique (PE-X, PE-RT II ou P-EX), 1 couche d’aluminium (0.2 à 0.7 mm d’épaisseur), 1 couche de plastique. C’est la raison pour laquelle le tuyau multicouche est aussi appelé PAP, pour Polymer-Aluminium-Polymer. Ce système permet de tirer parti des avantages des deux types de matériaux, c’est-à-dire de la flexibilité du plastique et de la résistance du métal. Plus précisément, la couche d’aluminium apporte : Une compensation de la mémoire de forme (le tuyau déroulé ne se recourbe pas), Réduit l’affaissement des tuyaux en plastique, Une plus grande résistance à la pression. Tandis que les couches de plastiques : Protègent l’aluminium de la corrosion, Empêchent les piqûres sur l’aluminium, Possèdent une rugosité de surface identique au cuivre (0.007 mm). Ainsi, les tuyaux multicouches sont naturellement résistants à la corrosion et supportent très bien les températures et les pressions contenues dans les circuits d’eau courante. Leur faible rugosité limite les chutes de pression et l’accumulation de calcaire ou de biofilms. Surtout, l’ajout d’une couche d’aluminium permet de lutter contre le principal problème des tuyaux en plastique : le passage de l’oxygène. Ce phénomène produit en effet une oxygénation de l’eau dans les circuits fermés. Vous cherchez des entrepreneurs généraux pour votre projet de rénovation? Remplissez le formulaire pour être mis en contact avec des entrepreneurs certifiés! Pourquoi utiliser des tubes multicouches ? Source : Canva Le tube multicouche compte de très nombreux avantages et très peu d’inconvénients. Avantages Les tubes multicouches sont : Plus résistants que les tuyaux en PVC, 3 fois plus légers que le cuivre, Faciles à installer (installation manuelle), Flexibles dans toutes les directions, D’un diamètre jusqu’à 2.95 po (75 mm), Posés sans raccords sur de longues distances, Détectables électroniquement grâce à leur couche d’aluminium, Formables à la main (tubes multicouches de petits diamètres) ou avec des cintreuses de tubes. Inconvénients Les inconvénients des tubes multicouches sont suivants : ils ne peuvent pas être installés dans un local présentant un fort risque d’incendie, ils demandes des outils adaptés et une bonne expérience en circuit de chauffage, Absence de normes entre fabricants quant aux diamètres. Multicouche ou PEX ? Voici sous la forme d’un tableau, les 14 caractéristiques du PEX et du multicouche. Il vous permettra de choisir le matériau le plus adapté à votre projet : PEX (polyéthylène réticulé) Multicouche Reprend sa forme après cintrage Garde la forme imposée (mémoire de forme) Ne convient pas au gaz Convient au gaz Toujours encastré ou coulé dans la dalle Encastré ou apparent Aucune soudure Aucune soudure Raccordement à froid Raccordement à froid Raccordement par sertissage, compression ou glissement Raccordement par sertissage ou compression Vendu uniquement en rouleau Vendu en rouleau ou en barre droite Disponible en bleu (eau froide) et en rouge (eau chaude) Blanc, sauf si ajout d’une gaine de protection bleue ou rouge. Sensible aux UV Résistant aux UV Perméable à l’oxygène sauf si muni d’une barrière anti-oxygène (tube PER BAO) Imperméable à l’oxygène Risque d’encrassement, sauf si tube avec barrière anti-oxygène Ne s’encrasse pas Forte dilatation Très faible dilatation Très économique Moins économique que le PER Durée de vie inférieure à 50 ans Durée de vie de 50 ans Par conséquent, il n’existe que 2 raisons qui puissent vous amener à privilégier le PEX au le multicouche : Le coût, Le raccordement par glissement. Sur l’ensemble des autres caractéristiques, le multicouche est plus avantageux. Quelle est la durée de vie du multicouche? Source : Canva 25 ans pour le chauffage et 50 ans pour le sanitaire. Toutefois, la résistance d’un tuyau multicouche, comme toute tuyauterie, est directement liée à d’éventuelles fissurations et à leur vitesse de croissance. Les ingénieurs distinguent 2 types de fissures : Les fissures lentes, Les fissures rapides. Dans les 2 cas, leur vitesse de développement dépend de 3 facteurs : La température du fluide, Sa pression (10 bars maximum), La longueur de la fissure. À cela s'ajoutent d’autres caractéristiques qui peuvent limiter la résistance d’un tube multicouche, telles que : L’effondrement élastique (engendré par une pression extérieure, également appelée pression critique de flambement), La perte d’adhérence. Montage du multicouche sans soudure Source : Canva La première question qui se pose est celle de savoir si votre circuit est encastré ou apparent. Cette distinction permet de choisir les bons outils, notamment les raccords. Quel raccord choisir en encastré ? Le raccord à sertir est celui que vous devez privilégier pour un circuit encastré. Comme nous allons le voir dans la partie consacrée au sertissage, il garantit des raccords aussi solides qu’une soudure. Quels raccords choisir en apparent ? Deux types de raccords s’imposent ici : Le raccord à compression Le raccord à compression est indiqué pour des projets de petite ou de moyenne envergure. Une bague et une olive fendue sont placées au bord du tuyau à raccorder. Le raccord est alors inséré et vissé à la bague. Le raccord automatique Le raccord automatique est parfait pour les projets d’extension ou de réparation de petite envergure. Il s’insère en butée sur le tuyau, jusqu’à ce que celui-ci soit visible par la fenêtre du raccord. Quel raccord pour un circuit mixte ? Un circuit mixte est un circuit composé de 2 matériaux distincts. Dans le cas présent, il peut par exemple s’agir d’un circuit multicouche raccordé à un circuit en PER, ou d’un circuit multicouches raccordé à un circuit en cuivre. Dans les 2 cas, le raccord adéquat est un raccord à union mixte, également appelé raccord bi-matériaux. Pour l’installer, il suffit d’ébavurer le raccord et de le mettre en place avec une pince à sertir. S’en suit l’écrou et l’olive (qui assure l’étanchéité), puis le tuyau en cuivre ou en PER sur lequel le raccord est vissé. Quelle classe de tuyau multicouche choisir ? Comme nous l’avons vu dans le tableau relatif au premier tableau de cet article, il existe 4 principales classes de tubes multicouches : Classe 1 : alimentation en eau chaude ne dépassant pas 60°C, Classe 2 : alimentation en eau chaude ne dépassant pas 70°C, Classe 4 : chauffage au sol et radiateurs basse température, Classe 5 : radiateurs à température élevée. Par conséquent, pensez à choisir vos tubes multicouches en fonction du circuit que vous devez réaliser. Sertissage Avant de commencer une opération de sertissage, il convient de s’assurer qu’aucune impureté ne soit présente sur les chaînes et les mâchoires de sertissage. Ces dernières doivent être adaptées aux raccords que vous mettez en place. Les mâchoires doivent toujours être placées en butée, afin de garantir un sertissage de qualité. Une fois le sertissage réalisé, le raccordement ne peut plus être démonté, ce qui en fait une technique sûre. Outils pour faire une telle plomberie par soi-même Source : Canva 14 outils peuvent être nécessaires pour réaliser un circuit en tuyau multicouche. Mais, vous n’aurez pas à tous les utiliser. Leur choix dépend de l’emplacement de votre circuit, c’est-à-dire en encastré ou en apparent. Dans leur totalité, les outils à utiliser sont les suivants : Pinces à sertir. Tubes multicouches. Crayon. Tournevis. Perceuse-visseuse. Niveau à bulle. Coupe-tube. Marteau. Raccord pour sortie de cloison. Clefs plates. Colliers à frapper. Calibreur et ébavureur. Mètre. Ressort à cintrer. Au vu de cette liste d’outils, bien que l’installation d’un circuit en tubes multicouches ne nécessite pas de soudure, elle demande quand même un certain savoir-faire.

5 minutes de lecture

SoumissionRenovation.ca 02 Aug 2023

Pourquoi faire appel à un plombier spécialisé en chauffage à eau chaude ?

Vous avez besoin de réviser votre système de chauffage, de le remplacer ou tout simplement d’en installer un ? Le plombier spécialisé en chauffage eau chaude est là pour réaliser ces opérations en toute sécurité. Installation d'un système de chauffage par un plombier chauffagiste Source : Canva L’installation des systèmes de chauffage demande de solides connaissances en plomberie et en électricité. Pour éviter, ou limiter les dégradations de matériel et les accidents corporels, de nombreuses normes doivent être respectées. Toute installation d’équipements sous pression doit suivre les dispositions du BNQ 3650-900, dressées par le Bureau de normalisation du Québec. À cela s’ajoute l’obligation d’ancrage du système de chauffage. Spécificités d’un plombier chauffagiste Un plombier chauffagiste est un professionnel qui dispose d’un certificat de qualification délivré par Emploi-Québec. La dangerosité inhérente à l’entretien et à la réparation de systèmes de chauffage rend cette certification obligatoire. Un plombier chauffagiste dispose du certificat en tuyauterie, tandis qu’un chauffagiste ne dispose que du certificat en chauffage, et que le plombier ne dispose que du certificat en plomberie. Un plombier-chauffagiste n’utilise que du matériel certifié par des organismes accrédités par la Régie du bâtiment du Québec (RBQ), et est obligatoirement membre de la Corporation des maîtres mécaniciens en tuyauterie du Québec (CMMTQ). La liste des membres de la cette corporation est disponible sur leur site. Pourquoi ne pas installer son système de chauffage soi-même ? L’association nationale de protection contre l’incendie (NFPA) de notre voisin américain a publié des chiffres alarmants : 48% des incendies de maison ont pour cause les systèmes de chauffage, Ils sont la seconde cause de départ de feu et de blessures dans les maisons, La troisième cause de décès par incendie et de destruction de biens, 45 800 maisons brûlent chaque année du fait du chauffage, 480 personnes en meurent, 1 350 en sortent blessées, 1 milliard de dollars partent en fumée chaque année. Par conséquent, confiez l’installation de votre système de chauffage à un professionnel. Vous cherchez des entrepreneurs généraux pour votre projet de rénovation? Remplissez le formulaire pour être mis en contact avec des entrepreneurs certifiés! Entretien du système de chauffage par un professionnel Source : Canva L’entretien du système de chauffage à l’eau chaude par un plombier est indispensable. Il permet : D’optimiser l’efficacité du système, De vérifier sa sécurité. Pour ce faire, le plombier chauffage eau chaude effectue 2 types de contrôles : Le contrôle des commandes (thermostat, commandes du brûleur, etc.), Les contrôles de sécurité (soupapes de sûreté, contrôle de pression, etc.). Les contrôles de sécurité permettent d’éviter que le système de chauffage à eau chaude soit endommagé. Il peut notamment l’être si la pression et la température de l’eau deviennent trop importantes, mais aussi si le chauffe-eau manque d’eau. Le plombier vérifie donc de nombreux équipements. Les principaux éléments contrôlés sont : L’aquastat, Les interrupteurs de coupure de bas-niveau d’eau, La soupape de sûreté, L’interrupteur de limite de haute pression, Le réducteur de pression d’eau, Le réservoir d’expansion, Le séparateur d’air. Qu’est-ce que l’aquastat ? L’aquastat est un appareil situé sur le chauffe-eau. Il fonctionne en coordination avec les pompes qui font circuler l’eau dans le circuit. Son rôle est simple : mesurer la pression et la température de l’eau. Lorsque ces 2 valeurs dépassent une limite préprogrammée, l’aquastat arrête le système de chauffage jusqu’au retour à des valeurs normales. L’aquastat peut être multizone. Les interrupteurs de coupure de bas niveau d’eau Que le niveau d’eau soit contrôlé par un flotteur ou par une sonde, il doit être fonctionnel. Le flotteur ou la sonde est relié à deux interrupteurs. Le premier contrôle l’arrivée d’eau, le second l’arrêt complet de l’appareil. Une valve de vidange se situe sous ce système. Elle doit être ouverte au moins une fois par mois pour retirer les sédiments de la chambre du flotteur (dans le cas d’un niveau contrôlé par flotteur). Les soupapes de sûreté Elles sont utilisées pour éviter une trop grande augmentation de la pression à l’intérieur du chauffe-eau, liée à 2 facteurs : La température de l’eau, La présence de vapeur. Leur rôle est d’empêcher les blessures et la casse du matériel. Ainsi, à une pression donnée, les valves vont s’ouvrir pour permettre à une petite quantité d’eau de quitter le chauffe-eau, faisant ainsi baisser la pression. L’interrupteur de limite de haute pression Ce matériel permet de fermer l’arrivée du gaz ou du fioul dès lors que la pression dans le chauffe-eau dépasse 5 ou 8 psi selon les systèmes de chauffage. L’interrupteur est connecté au chauffe-eau par un tuyau dit « en queue-de-cochon ». Le réducteur de pression Cette valve a 2 fonctions : Maintenir un même niveau de pression (empêcher les coups de bélier), Remplir le chauffe-eau d’eau lorsque la pression est basse. En amont, le réducteur de pression est prévu pour accepter une charge de 217 à 362 psi. Son rôle est de restituer l’eau à une pression d’environ 43 psi, de manière à protéger l’installation. Le séparateur d’air Le circuit des systèmes de chauffage à eau chaude est rempli avec de l’eau froide. Cette eau contient de l’air, qui s’échappe naturellement dans le circuit. Non seulement le mouvement de l’air fait du bruit dans le circuit et dans les radiateurs, mais en plus, il peut créer des poches d’air. Ces poches, qui se concentrent généralement dans les radiateurs les plus éloignés, les empêchent de chauffer. Pour éviter cette situation, le séparateur d’air est là pour piéger cet air, le séparer de l’eau et le faire sortir du chauffe-eau avant qu’il n’entre dans les tuyaux. Le réservoir d’expansion Les chauffe-eau des systèmes de chauffage à eau chaude sont entièrement remplis d’eau. Le seul problème est que l’eau se détend d’environ 5% de sa masse lorsqu’elle est chauffée. Cette prise de place supplémentaire est offerte par le réservoir d’expansion. Celui-ci est soit un réservoir en acier, soit un réservoir diaphragme. Réparation ou remplacement Source : Canva Seul un chauffagiste peut apprécier l’usure ou les fissures présentes dans les systèmes de chauffage. Il n’est pas toujours possible de remplacer des jauges cassées ou de boucher des fuites d’eau ou d’air du circuit. Parfois même, il ne serait pas rentable de changer des pièces onéreuses plutôt que d’investir dans un système de chauffage plus performant, économique et sécuritaire. Pour prendre la meilleure décision, vous devez être accompagné d’un Homme du métier. Quel est le prix du dépannage d’un chauffe-eau ? 105.14 $/h pour du résidentiel léger. Cela peut paraître onéreux, mais la CMMTQ détaille ce coût en indiquant que le taux horaire de référence avant tout profit par le plombier chauffagiste est de 94.63$. Par conséquent, sur les 105.14 $/h facturés par le professionnel, seuls 10% forment son bénéfice. À cela s’ajoute évidemment le prix des pièces à changer, voire même du système de chauffage à remplacer.


Vous cherchez un entrepreneur?

Soumettez un projet et recevez 3 soumissions gratuites maintenant !