Montréal — Québec — Gatineau — Sherbrooke — Trois-Rivières — Saguenay
Envoyer un courriel à l'auteur
Table des matières

Abattre un arbre sur votre terrain: comment s'y prendre ?

Dernière modification: 2018/10/24 | Temps de lecture approximatif 9 mins

À voir de vieux documentaires sur les bûcherons, les Québécois peuvent avoir l’impression qu’abattre un arbre fait autant partie de leurs gènes que d’entailler un érable au temps des sucres. Détrompez-vous, il y a une technique sécuritaire pour éviter les accidents surtout si l’arbre à couper se trouve sur un terrain en ville près de la rue, de la piscine et des enfants qui s’amusent. À vous de prendre vos précautions !

Qu’est-ce qu’un plan d’abattage sécuritaire ?

Selon la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST), c’est-à-dire la fusion de la Commission des normes du travail (CNT), de la Commission de l’équité salariale (CES) et de la Commission des normes, de l'équité, de la santé et de la sécurité du travail (CNESST), il est préférable d’élaborer un plan d’abattage sécuritaire. Évidemment, ces indications s’adressent aux ouvriers en exploitation forestière dont le travail est d’abattre des arbres à la chaîne… et avec une scie à chaîne (!). N’empêche que ces normes de sécurité s’appliquent également à un simple citoyen qui veut abattre lui-même un arbre sur son terrain ou s’il fait appel à des professionnels, il pourra contribuer à sécuriser le lieu en toute connaissance de cause.

Le plan d’abattage sécuritaire se résume par l’acronyme « D.I.S.Ec.P. » : danger, inclinaison, sortie de secours (voie de retraite), épaisseur de charnière et plan d’abattage.

L’abatteur repère les éléments pouvant constituer des sources de danger : chicots, arbres dangereux, tiges nuisibles, branches mortes, branches suspendues, arbres encroués, certaines caractéristiques du terrain comme une pente, obstacles au sol et dans la direction de la chute de l’arbre.

Pour réduire ses efforts, l’abatteur repère les éléments qui influencent la direction de la chute de l’arbre : l’inclinaison naturelle de l’arbre et sa courbure, la direction et l’intensité du vent, la répartition du poids de la cime, le verglas et la neige.

L’abatteur repère deux sorties de secours vers l’arrière à 45 degrés par rapport à la direction dans laquelle la chute de l’arbre est prévue. L'aire se trouvant face à la zone de la chute de l’arbre est dangereuse.

L’abatteur détermine l’épaisseur de charnière requise devant correspondre à 1/10 du diamètre de l’arbre à abattre. La charnière est la partie de l’arbre non sciée comprise entre le trait d’abattage et le fond de l’entaille de direction servant à maîtriser la chute de l’arbre et à empêcher tout mouvement latéral, c’est-à-dire pour ne pas que l’arbre tombe sur les côtés. La charnière va « plier » dans la bonne direction à condition que l’entaille et le trait d’abattage soient faits avec précision.

Grand arbre_Soumission Rénovation

Photo : Chechi Peinado

À partir de cette analyse, l’abatteur peut établir son plan d’abattage : les risques à éliminer, la direction de la chute de l’arbre, la méthode d’abattage, le type d’entaille et le type de trait d’abattage correspondant, les outils à utiliser ainsi que la voie de retraite à utiliser.       

Quelle est la technique sécuritaire pour abattre un arbre ?

  1. Porter les équipements de protection individuelle nécessaires : ceinture porte-outils, pince de levage de 20 cm, pansement compressif, mètre-ruban gradué, crochet de levage, lime et porte-lime avec poignée du fabricant, extincteur à poudre de 225 g, ruban « Danger », levier d’abattage, coin d’abattage, réservoir de carburant avec embout anti-versement, jauge de profondeur, levier d’abattage avec crochet coudé et crochet classique.
  2. S’assurer que personne ne se trouve dans la zone d’abattage, c’est-à-dire à 45 m de l’abatteur.
  3. Abattre en priorité les chicots, c’est-à-dire les souches d’arbre et les restes des branches.
  4. Dégager le terrain autour de l’arbre à abattre : éliminer les éléments dangereux dans la direction d’abattage, dégager le pied de l’arbre et dégager la sortie de secours par où l’abatteur va s’éloigner quand l’arbre va chuter.
  5. Élaguer la base du tronc en s’assurant de garder l’arbre en soi et le guide-chaîne.
  6. Toujours tenir la scie à chaîne plus bas que les épaules.
  7. Éviter de scier en utilisant la partie supérieure du bout du guide-chaîne pour ne pas provoquer de rebonds de la scie, ce qui pourrait être fatal.
  8. Faire l’entaille de direction et le trait d’abattage. Il existe quatre types d’entailles et de traits relatifs.
  9. Utiliser un levier d’abattage ou un coin au besoin.
  10. S’éloigner de 2 m dans la voie de retraite pendant la chute de l’arbre.

Abattage d'arbre_Soumission Rénovation

Photo : All Eminov

Comment utiliser une scie à chaîne ?

Lorsqu’on observe un professionnel utiliser une scie à chaîne, cet outil semble facile à utiliser, mais son utilisation n’est pas sans risque de blessures, de mort et d’incendie.

Pour faire le plein, les réservoirs portatifs doivent être conformes à la norme CSA B376-M1980 et comporter les indications prévues par le SIMDUT. Pour éviter les incendies, il faut mettre la scie en marche à au moins 3 m de l’endroit où l’on fait le plein. De plus, il est interdit de fumer en faisant le plein d’essence et il faut garder à portée de la main un extincteur à poudre d’une capacité de 225 g.

Pour mettre la scie en marche, l’abatteur applique le frein de chaîne, dépose la scie par terre en plaçant la main gauche sur la poignée avant et le maintient solidement au sol avec le pied ou le genou ou maintient la poignée arrière entre les genoux et met la main gauche sur la poignée avant.

Pour se déplacer avec la scie, le travailleur qui se déplace avec une scie à chaîne doit prendre certaines précautions : il doit obligatoirement appliquer le frein de chaîne dès que son déplacement excède la distance normale entre deux arbres. Il doit aussi arrêter le moteur quand il se rend à son aire de travail.

Quels sont les types d’entailles directionnelles ?

Pour abattre un arbre, il ne suffit pas de planter la hache dans le tronc et de donner des coups au même endroit jusqu’à ce que l’arbre tombe. Il ne suffit pas non plus de tirer et de pousser une scie de chaque côté avec l’aide d’un camarade en espérant que l’arbre tombe entre les deux.

La scie à chaîne a beau vous permettre cette possibilité, il est déconseillé et même dangereux de procéder de cette façon puisque vous ne pouvez pas prévoir où l’arbre va tomber. Il peut tomber dans la bonne direction comme il peut tomber sur la piscine, sur la maison ou sur vous-même. Il est important de créer une « charnière » à la base de l’arbre constituée d’abord d’une entaille et ensuite, d’un trait d’abattage.

Arbre à découper_Soumission Rénovation

Photo : CIFOR

Vous avez le choix entre quatre types :

L’entaille classique s’utilise sur la majeure partie des arbres dont le trait oblique est de 45 degrés maximum et l’ouverture maximale est de 59 degrés.

L’entaille en V s’utilise en hiver, si l’arbre se trouve sur un terrain en pente ou s’il est percé au cœur et l’ouverture est entre 60 degrés et 100 degrés.

L’entaille ouverte s’utilise en hiver, si l’arbre se trouve sur un terrain en pente ou s’il est percé au cœur et l’ouverture est entre 80 degrés et 100 degrés.  

L’entaille de Humboldt ou sous-entaille s’utilise sur des arbres dont le bois est de grande valeur dont le trait oblique est de 45 degrés minimum et l’ouverture maximale est de 59 degrés.

Lorsque l'entaille est taillée, il ne vous reste plus qu'à couper en ligne droite de l'autre côté du tronc. Le trait d'abattage est perpendiculaire au tronc et doit être à la hauteur de la partie oblique de l'entaille. À noter, l’entaille de Humboldt avec son oblique vers le bas est l’inverse de l’entaille classique avec son oblique vers le haut, même si elles semblent similaires.

Comment procéder à l’ébranchage d’un arbre abattu ?

L’arbre est au sol, vous devez maintenant couper les branches. Si leur circonférence est moins épaisse que celle du tronc donc plus facile à couper avec la scie à chaîne, vous devez à nouveau être prudent. La scie à chaîne peut rebondir, revenir sur vous et vous atteindre. Mieux vaut appliquer une méthode d’ébranchage afin de réduire l’effort et les risques d’accident. tout en observant les règles de sécurité suivantes :

Abattage d'un arbre_protection_Soumission Rénovation

Photo : canopic

Observez les règles de sécurité suivantes :

  • Prendre une position stable et fléchir les genoux plutôt que le dos pour se pencher.
  • Tenir la scie fermement, le pouce sous la poignée avant.
  • Faire fonctionner la scie à plein régime.
  • Garder la scie à chaîne près du corps.
  • Appuyer la scie à chaîne sur le tronc de l’arbre pour éviter l’effort.
  • Éviter les déplacements lorsqu’on scie du côté du tronc où l’on se trouve.
  • Éviter les obstacles pouvant provoquer des rebonds de la scie à chaîne.
  • Ne pas utiliser l’extrémité du guide-chaîne pour faire de l’ébranchage.
  • Ne pas scier vers vous quand vous utilisez la partie supérieure de l’extrémité du guide-chaîne.
  • Appliquer le frein de chaîne quand vous retirez la main de la poignée avant.
  • Ne jamais marcher sur l’arbre à ébrancher.
  • En pente, se déplacer du côté le plus élevé par rapport à l’arbre à ébrancher.

Pour la méthode, il s’agit de partir de la base du tronc pour ôter toutes les branches en faisant descendre la lame de la scie à chaîne vers le bas tout en s’appuyant sur le fût, la partie de l’arbre sur le sol. Dégagez les branches coupées pour ne pas vous faire d’obstacles. Une fois les branches supérieures coupées, passez aux branches latérales pour finalement retourner le fût et couper les branches qui étaient en dessous. Cette partie du travail est longue, alors il faudra être patient.  

Quelles sont les raisons d’abattre un arbre ?

Vous pouvez vouloir abattre un arbre simplement pour des raisons esthétiques, parce que vous ne voulez pas l’avoir sur votre terrain. Si un arbre nuit au réseau électrique, passe par-dessus votre clôture ou semble malade, son abattage ne relève probablement pas de votre responsabilité.

Si un arbre sur votre terrain semble en contact avec les lignes de distribution au sommet des poteaux, n’hésitez pas à contacter Hydro-Québec. La société d’État mandate des entreprises spécialisées en arboriculture, dont le personnel a été formé pour effectuer des interventions à proximité des réseaux électriques, pour exécuter ces travaux.

Arbre à feuilles jaunes_Soumission Rénovation

Photo : John

Si les branches et les racines d’un arbre appartenant à votre voisin passent par-dessus ou en dessous de votre clôture, vous n’avez pas le droit de les couper. Vous devez vous entendre avec votre voisin pour qu’il les coupe. S’il refuse, vous pouvez aller en Cour pour démontrer que les branches et/ou racines nuisent sérieusement à l’utilisation de votre propriété.

Si l’arbre semble malade, il y a plusieurs possibilités. L’agrile du frêne n’est pas une maladie, il s’agit plutôt d’un insecte originaire d’Asie du Sud-Est qui fait des ravages dans le sud-ouest du  Québec depuis 2008, dont l’abattage de 10 000 frênes sur les 200 000 que compte l’île de Montréal. À Saguenay, 400 arbres sont atteints de la maladie hollandaise de l’orme. Vous pouvez consulter le répertoire des maladies d’arbres.

Abattre un arbre en ville...

Selon l’Ombudsman de Montréal, l’autorisation de couper un arbre dans la métropole ne sera accordée que si l’arbre est mort ou atteint une maladie irréversible ; si l’arbre présente un danger pour la sécurité des personnes; si l’arbre cause ou est susceptible de causer une nuisance ou des dommages sérieux à un bien ; si l’arbre est localisé dans l’aire d’implantation d’une construction ou à proximité. Puis si un arbre appartenant à la ville semble présenter un problème, il est important de communiquer avec Accès Montréal pour qu’un inspecteur municipal soit envoyé sur place.

Selon la Ville de Laval, il coûte 75 $ par arbre et l’abattage est autorisé si l’arbre est mort ou dans un état de dépérissement irréversible; si l’arbre est malade ou infesté par un insecte; si l’arbre est dangereux pour la sécurité des personnes et des biens rendant impossibles tous travaux arboricoles correctifs; si l’arbre empêche la construction ou l’aménagement d’un ouvrage conforme à l’émission d’un permis d’urbanisme. Un permis est nécessaire pour abattre un frêne, mais il n’y a pas de frais. La Ville de Laval est responsable de l’abattage des arbres situés dans l’emprise publique.

Selon la Ville de Québec, le contrôle de l’abattage sur les terrains privés demeure un moyen efficace pour limiter la coupe abusive d’arbres, toutefois l’abattage peut être nécessaire si l’arbre est mort, dangereux, dépérissant ou très malade. Dans le cas de la construction d’un bâtiment, d’un garage, d’une rallonge ou autre, si vous obtenez les permis nécessaires vous pourrez abattre un arbre à cette fin.

Photo : Husqvarna Italy

Auteur : René-Maxime Parent

Obtenir des soumissions pour abattre un arbre

SoumissionRenovation.ca peut vous aider dans vos démarches pour obtenir des soumissions pour un projet d’abatage d'arbre. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en contact avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez recevoir des soumissions d’entreprises spécialisées.

Vous voulez être mis en relation avec des entrepreneurs et obtenir des soumissions? Contactez-nous au 1 855 239-7836



OBTENEZ 3 SOUMISSIONS GRATUITES

Vous avez un projet? Laissez nous vous aider!

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


Obtenez 3 soumissions gratuites pour abattre des arbres sur votre terrain
Joindre un fichier

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


COMMENT ÇA FONCTIONNE?
ÉTAPE 1

Vous nous décrivez votre projet

ÉTAPE 2

Nous vous trouvons 3 entrepreneurs qualifiés en 48 heures

ÉTAPE 3

Vous comparez les différentes estimations et sauvez du temps et de l'argent

SoumissionRenovation.ca dans les médias

Nombre de projets traités depuis 2014
73850
Nombre d'entrepreneurs dans notre réseau
6598
Délai moyen de notre réponse
Une heure