blog-banner

Vous cherchez un entrepreneur?

Soumettez notre formulaire rapide et obtenez des devis maintenant!

Table des matières

Travaux extérieurs

8 minutes de lecture

Aménagement paysager : les arbres fruitiers

Travaux extérieurs

8 minutes de lecture

Aménagement paysager : les arbres fruitiers

Travaux extérieursAménagement paysager : les arbres fruitiers

Le temps est venu de finaliser votre aménagement paysager et l’idée de planter un arbre fruitier vous titille? En effet, quoi de mieux que de profiter de bons fruits frais récoltés à même votre cour!

Néanmoins, opter pour le meilleur type d’arbre qui conviendra à votre terrain parmi la grande variété de choix sur le marché est une tâche à ne pas prendre à la légère, surtout qu’il y trônera pour les prochaines décennies.

De plus, vous informer sur l’entretien et les soins à prodiguer à cet arbre vous sauvera peut-être une dépense inutile; il serait fâchant et décevant de voir mourir votre plant malgré vos efforts ou de vous rendre compte que vous ne disposez pas de suffisamment de temps à y consacrer.

Arbres fruitiers : les bases à connaître

arbres fruitiers

Source: Canva

Tout d’abord, il est primordial de sélectionner l’espèce à planter selon les conditions de votre terrain. Bien que la plupart recherchent un ensoleillement optimal et un sol adéquatement drainé, certains autres critères influenceront directement la pousse, la production de fruits, voire le reste de votre aménagement paysager.

Au moment de l’achat, vous devrez donc songer entre autres

  • au niveau d’ensoleillement requis;

  • à la composition du sol idéale (neutre ou acide); 

  • à l’espace nécessaire pour accueillir un arbre éventuellement mature (notez qu'il est possible de cultiver en pot pour économiser l'espace); 

  • aux diverses installations avoisinantes (par exemple pour ne pas que les racines détruisent un tuyau ou un pavé).

Il existe 2 grandes classes d’arbres fruitiers. À pépins, comme les pommiers et poiriers, et à noyau, comme les cerisiers ou les pruniers. Ces derniers sont plus fragiles; il faudra donc limiter la taille aux 2-3 ans. De plus, il leur est impossible de fournir des fruits sur la même branche deux années consécutives. Or, si on souhaite des fruits chaque année, il faudra également faire attention à conserver davantage de bourgeons qui produisent des branches dans le but d'avoir de nouvelles sources à féconder.

Certaines variétés donneront des fruits grâce au pollen produit par les fleurs de l’arbre lui-même (autofertilité), tandis que d’autres auront besoin d’un second arbre à proximité pour être fécondés. Il existe d’ailleurs des plants vendus avec 2 arbres compatibles greffés sur le même pied. Si vous ne vous y connaissez pas du tout en la matière, magasinez préférablement dans les petites pépinières; les employés sont bien formés et pourront vous accorder plus de temps qu'en grande surface, tout en évaluant vraiment vos besoins.

Autre point à savoir : La loi vous somme d’empêcher les insectes nuisibles ou les maladies d’envahir vos cultures, principalement si vous vendez ou distribuez vos fruits. Les problèmes à surveiller comptent notamment la tavelure, la saperde du pommier, la mouche de la pomme, le chancre, la brûlure bactérienne et les attaques de phéromones. Installer un piège avec appât vous aidera à vérifier quelles espèces tournent autour de vos végétaux et si vous avez besoin d’agir. Renseignez-vous auprès de votre municipalité concernant vos obligations et les traitements règlementaires.

Comment planter un arbre ou un arbuste à fruit ?

Bien qu’il soit plus amusant et confortable de jardiner au printemps ou à l’été, ce ne sont clairement pas les périodes appropriées pour planter votre arbre ou arbuste fruitier. Les températures à la hausse et les sécheresses détruiront vos chances de voir votre arbre s’épanouir. La fin novembre est, en revanche, le moment idéal.

Il sera peut-être utile de protéger votre arbre des petits animaux ou du vent à l’aide d’une barrière à la base du tronc ou d’un tuteur bien fixé avec une attache large; protections que vous pourrez enlever après 2 ans. Si votre arbre fruitier provient d’une variété naine, mieux vaut laisser ces dispositifs en place toute sa vie.

Planter un arbre en conteneur (en pot)

arbres en pot_Arbres fruitiers : comment en prendre soin

Source: Canva

Planter en conteneur signifie que l’arbre choisi vient dans un pot et que son stade de culture est terminé. Le pot permet également de contenir tout le système racinaire, ce qui sera moins dommageable lorsque vous transplanterez le tout dans votre jardin.

Hormis un prix un peu plus élevé, cette méthode comporte des avantages. Premièrement, il est possible de planter ces arbres à un autre moment qu’à l’automne. Ensuite, il existe un nombre incalculable de choix, tant au niveau de la sorte que de la grandeur. Finalement, le taux de réussite d’enracinement sain est plus élevé que celui pour un arbre à racines nues.

À éviter lors de l’achat d’un arbre en conteneur :

  • de la pourriture et des chignons au niveau des racines;

  • des branches et des feuilles tachées ou infestées de parasites;

  • un substrat trop léger ou tourbeux (lourd et dense = qualité).

Tout d’abord, creusez. Idéalement, le trou devrait faire le double, en largeur et en profondeur, de la grosseur de la motte de terre où se trouve les racines de votre arbre. Disposez la terre retirée sur une bâche ou un sac; cela vous facilitera la tâche pour le remplissage!

Pour améliorer l’enracinement, entaillez légèrement la motte en évitant de blesser les racines afin que ces dernières s’étendent mieux lorsque vous planterez l’arbre. Dans le fond de la cavité, ajoutez ensuite un peu de mycorhizes ou d’engrais conçu pour l’enracinement. Pour vous aider, avant cette étape, vous pouvez imbiber la motte avec de l’eau pour la rendre plus simple à manipuler.

Placez enfin votre arbre au centre du trou. Notez que, si votre sol est argileux, vous devrez positionner le collet plus haut que le niveau du sol en créant un monticule de terreau.

Remplissez avec de la terre et du compost. Compactez l’emplacement, arrosez généreusement, puis ajoutez du paillis. Concernant les arrosages suivants, enfouissez un doigt dans le sol jusqu’à environ 5 centimètres. S’il est encore humide, nul besoin de donner plus d'eau à votre arbre.

Planter un arbre à racines nues

Arbres fruitiers

Source: Canva

Contrairement à l’arbre en conteneur, celui à racines nues pousse dans le sol avant de se voir déterré pour être vendu. Les racines ne sont pas contenues en terre dans un pot, donc à l’air libre.

Vous devrez planter vos arbres dans un délai de 2 jours après réception. Avant de ce faire, n’oubliez pas de supprimer les racines abîmées ou trop longues, puis de les tremper dans un mélange spécifique à ce type de plant pour lui fournir un taux d’humidité idéal à son enracinement. Cette espèce de boue est souvent constituée d’eau, de terre et de fumier. Suivez ensuite similairement les mêmes étapes que celles décrites ci-haut.

Puisque le tronc doit être bien droit, il est préférable de s’y mettre à deux pour planter un arbre à racines nues. Pendant qu’une personne le tient, l’autre remblayera le trou.

L'entretien d'un arbre fruitier : quand et comment le tailler ?

Arbres fruitiers

Source: Canva

Les 5 premières années de vie de votre arbre, la taille consistera à améliorer et renforcer sa charpente, sans récolter de fruits. Dans le cas d’un arbre nain, deux ans pourraient suffire. Par la suite, vous devrez le tailler dans le but d’assurer sa protection naturelle contre certaines maladies, d'équilibrer le poids des fruits sur ses branches et de favoriser sa production de fruits de qualité.

Œuvrez l’hiver, mais surtout pas en période de gel. L’intervalle propice à la coupe se trouve entre la chute des feuilles et avant l’apparition des bourgeons. On taillera un arbre à noyau à l’automne, tandis que les arbres à pépins préfèrent se refaire une beauté vers février, avant de renaître.

Veillez à votre sécurité avant tout! Un escabeau à trois pieds est plus stable qu’un escabeau à deux pieds ou qu’une simple échelle. De même, confiez la tâche à un professionnel en cas de doutes ou de branches trop lourdes à supporter pour vous.

Le matériel requis :

  • gants de protection;

  • sécateurs;

  • coupe-branches;

  • cisailles;

  • escabeau ou échelle.

Pour déterminer quelles branches retirer, dites-vous que celles à l’horizontale donnent davantage de fruits que celles à la verticale. N’éliminez cependant pas tous les rameaux verticaux, car vous avez aussi besoin de branches feuillues pour la photosynthèse. De plus, raccourcissez un peu les branches à fruits horizontales si le poids desdits fruits risque de les faire céder.

Dans le cas d’un jeune arbre que l’on doit former, choisissez les 3-4 meilleures branches horizontales pour déterminer sa structure avant d'éliminer le reste. Dans le cas d’un arbre mature, on n’enlèvera que 10 à 20% de son branchage.

Savoir reconnaître les différents types de bourgeons pourraient s’avérer très utile au moment de la taille. Votre arbre possède des bourgeons à fleurs qui produiront éventuellement des fruits et d’autres à bois qui produiront des branches.

Celui à bois, nommé dard, est généralement long et pointu. Le bourgeon à fleurs, quant à lui, est plus bombé. Sur une branche de 3-4 pieds, le ratio idéal à conserver serait de 5 bourgeons à fleurs pour 2 bourgeons à bois. Gardez cette information en tête avant de vous lancer dans un débroussaillage massif!

Prenez un sécateur aiguisé et propre. Retirez d’abord toutes les branches mortes ou très abîmées, suivies des branches qui poussent à la base du tronc. Celles-ci ne reçoivent jamais assez de lumière naturelle et volent trop de nutriments.

Taillez ensuite lentement et en biseau pour donner un angle qui évitera à l’eau de pluie de ruisseler vers les bourgeons à proximité. Prenez un pas de recul de temps à autre afin d’analyser l’avancement de votre travail et d'éviter de trop tailler. Si vous devez couper une branche imposante, procédez par petites sections en débutant par le bout, pour des raisons de sécurité.

Entretenez également le pourtour de votre arbre. Désherber, tondre le gazon et déchiqueter les feuilles sont toutes des actions qui aideront à son épanouissement et sa santé.

Vous voilà mieux outillé pour profiter de vos récoltes! Le monde des arbres fruitiers est un sujet passionnant à découvrir. Pour en savoir plus sur la pollinisation, la fertilisation, les nombreux types de bourgeons non mentionnés dans cet article (bourse, bouquet de mai, chiffonne, coursonne et bien plus) ou pour consulter des avis d’experts, vous pouvez entre autres vous référer à la bibliothèque du Jardin Botanique de Montréal.

Obtenir des soumissions pour votre projet d'arbres fruitiers

SoumissionRenovation.ca peut vous aider dans vos démarches pour obtenir des soumissions pour un projet d'arbres fruitiers. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en contact avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez recevoir des soumissions d’entreprises spécialisées.

Composez le 1 855 239-7836 pour parler avec un de nos représentants au service à la clientèle.

Obtenez 3 soumissions gratuites pour votre projet

Soumettez un projet et obtenez gratuitement 3 soumissions!


Dernière modification 2023-11-07

Liste des références


Obtenez 3 soumissions gratuites pour votre projet

Soumettez un projet et obtenez gratuitement 3 soumissions!

Vous cherchez autre chose?


Table des matières


Obtenez 3 soumissions gratuites pour votre projet

Soumettez un projet et obtenez gratuitement 3 soumissions!

Êtes-vous entrepreneur?

Rejoignez notre réseau et attirez de vrais clients!

Téléchargez le guide de prix en rénovation

Saisissez un courriel pour recevoir le guide des derniers prix de rénovation du marché.



Articles similaires

Actualités du secteur, témoignages, technologies et autres ressources.

5 minutes de lecture

SoumissionRenovation.ca • 07 nov. 2023

Quelles sont les techniques pour redresser et stabiliser des fondations?

Si vous constatez des changements dans votre maison et que celle-ci semble bouger au fil des ans, alors il est probable que la stabilité des fondations soit affectée. On parle alors d’affaissement des fondations. Ce problème peut être causé par un sol n'ayant pas la capacité portante suffisante, un sol argileux, une nappe phréatique, ou la présence d’un arbre mature, dont les racines commencent à atteindre les fondations.

7 minutes de lecture

SoumissionRenovation.ca • 07 nov. 2023

Aménager un bassin d'eau dans sa cour

Échanger un lopin de terre contre un microcosme aquatique par l’introduction d’un point d’eau dans une cour crée une oasis. Peu importe la taille du bassin, c’est l’occasion de cultiver d’autres types de plantes, d’avoir un aquarium extérieur ou même de se baigner!  

5 minutes de lecture

SoumissionRenovation.ca • 07 nov. 2023

Comment choisir un plancher de bois pour une pièce humide?

Un revêtement de plancher doit s’adapter à la réalité du lieu où il est posé. Le bois et l’humidité sont connus pour plutôt mal s’agencer, étant donné que le bois supporte généralement mal l’humidité. Ceci étant dit, il existe des choix de bois et de traitements qui peuvent être appliqués pour vous permettre de l’utiliser même dans les pièces les plus humides.

5 minutes de lecture

SoumissionRenovation.ca • 07 nov. 2023

Thermopompe murale ou thermopompe centrale : comment choisir?

5 minutes de lecture

Karine Dutemple • 07 nov. 2023

5 choses que vous devriez savoir sur le rôle du déshumidificateur

Si vous vivez dans un climat humide ou si vous trouvez une accumulation de condensation sur vos murs et vos fenêtres, vous devriez envisager l’installation d’un déshumidificateur dans votre maison.


Vous cherchez un entrepreneur?

Soumettez un projet et recevez 3 soumissions gratuites maintenant !