Montréal — Québec — Gatineau — Sherbrooke — Trois-Rivières — Saguenay
Envoyer un courriel à l'auteur
Table des matières

Choisir le toit de votre maison : plat, en pente ou mansardé

Dernière modification: 2018/10/05 | Temps de lecture approximatif 9 mins

Moins visible, le toit est souvent la surface oubliée d’une maison. Si les fondations ancrent la maison dans le sol, la toiture la referme en reliant les murs tout en protégeant les résidents des intempéries. Découvert à compter du 16e siècle, le territoire du Québec actuel abrite plusieurs architectures qui ont traversé le temps sous des toitures aux formes variées.    

L'histoire de la toiture

Une peau de mammouth de 40 000 ans recouvrant une hutte en Sibérie est la plus ancienne toiture retrouvée. En plus des peaux de bêtes, les hommes préhistoriques utilisaient des matériaux naturels comme le bois, les écorces d’arbres, le chaume et la paille pour se construire un abri.

Avec le développement des civilisations du Proche et du Moyen-Orient, les systèmes pour rendre les toitures étanches sont devenus plus complexes et plus efficaces, par le tissage des branches ou des tiges de chaume et par le calfeutrage avec un mélange d’argile ou de plâtre. Le toit plat a fait son apparition dès les premières sédentarisations des peuples il y a 8000 ans en Anatolie, et il y a 4000 dans la vallée de l’Indus. 

En Europe pendant le Moyen Âge, les toitures plates étaient rares même si l’on construisait souvent les grandes bâtisses, les clochers et les forteresses avec un toit plat. Quelques siècles plus tard, le toit plat a été revendiqué pour sa forme géométrique parfaite dans les années 1920. Pour marquer une rupture avec le passé, l’École du Bauhaus en Allemagne a banni le toit en pente, jugé comme un symbole de la bourgeoisie.

En 1928, la ville de Berlin connait une véritable polémique avec l’émergence de deux cités d’habitation opposées, l’une à l’architecture cubiste et l’autre à l’architecture de tuiles traditionnelles. À ce moment de l’histoire, on cherche à penser l’architecture comme une œuvre d’art, où l’esthétique se lie à la conception.

Tipi_SoumissionRénovation.ca

Photo : Larry Lamsa

Cependant, les toits plats sont apparus à Montréal avant l’existence de l’École du Bauhaus en Europe, mais pas pour des raisons conceptuelles. Vers 1875, au moment où la révolution industrielle attirait des milliers de travailleurs à Montréal, de nouvelles techniques mises en application dans les villes ouvrières du nord de l’Angleterre ont répandu l’utilisation de la toiture plate recouverte de couches de feutre, d’asphalte, de goudron et de gravier dans les habitations de type duplex construites en série, notamment dans les quartiers Saint-Henri et Centre-Sud.

Alors que le triplex à toit plat est apparu vers 1890 en même temps que les premières ruelles et la nécessité de densifier l’habitation avec le développement de la ville, écrit Claude-V. Marsolais dans le quotidien La Presse.   

Qu’est-ce qu’un toit en pente ?

Le principal avantage du toit en pente est qu’il facilite l’écoulement de l’eau, de la glace et de la neige. Cela évite les problèmes récurrents d’infiltrations d’eau et d’étanchéité. Ainsi, un toit en pente nécessite moins d’entretien et doit être remplacé moins souvent qu’un toit plat. 

Les inconvénients d’un toit en pente sont multiples. L’espace triangulaire de l’entre-toit ou du grenier est une perte d’espace habitable. Son entretien présente un risque d’accident. Plus à la verticale, sa superficie est davantage exposée aux dommages causés par le vent. Sa surface plus grande que celle d’un toit plat induit un coût supérieur pour l’entretien ou le remplacement. 

Toiture en pente_SoumissionRénovation.ca

Photo : Michael Caroe Andersen

D’un point de vue architectural, la présence massive du toit en pente dans les constructions lui a donné une image figée, standard, qui s’inscrit dans la tradition. Par contre, peu d’architectes ont tenté de le réinventer, alors que l’évolution des matériaux et des techniques permettent de s’affranchir des formes traditionnelles. La composition de surfaces angulaires peut jouer sur la courbe et oser des ruptures de lignes, afin d’apporter du rythme à la construction. Certains résidents prendront plaisir à aménager le grenier, cette pièce supplémentaire à l’habitacle atypique.  

Qu’est-ce qu’un toit plat ?

Le toit plat a l’avantage de constituer une plateforme sur laquelle aménager un jardin ou une terrasse avec meubles de jardin, barbecue, etc. Vous pouvez y étendre des panneaux solaires. Aussi, il n’y a aucune perte d’espace comme il n’y a pas d’entre-toit ou de grenier. Son coût d’installation ou d’entretien est moins élevé parce que cette toiture nécessite moins de matériaux pour la recouvrir qu’un toit en pente et est plus sécuritaire que ce dernier.

L’inconvénient du toit plat, qui fait l’avantage du toit en pente, est qu’il peut poser des problèmes d’étanchéité et d’infiltrations d’eau. L’absence de pente ne permet pas une bonne évacuation des eaux de pluie et de la neige qui fond au printemps.

Toit plat_Soumission Rénovation

Photo : George Rex   

D’un point de vue architectural, le toit plat permet de dissimuler des panneaux solaires tout en les posant à l’endroit idéal pour la captation des rayons de soleil. Le toit plat permet aussi l’installation d’une toiture végétalisée qui offre une bonne isolation thermique de manière esthétique et écologique. La hauteur de la toiture limite l’ombre portée du bâtiment, ce qui permet de rapprocher les constructions voisines. En prévision du problème d’étanchéité, un toit plat ne l’est jamais totalement. Il est soit légèrement bombé, soit qu’il possède une pente de moins de 5 %, en plus de la présence de trous d’évacuation.    

Qu’est-ce qu’un toit mansardé ?

Le toit mansardé pourrait s’expliquer comme un croisement entre le toit en pente et le toit plat, de sorte que le toit descend ou recouvre les murs du dernier étage de l’habitation. Une autre façon de décrire le toit mansardé est l’ajout d’un angle ou d'une ligne de changement de pente (brisis) dans la toiture (toit brisé). La plupart du temps, des fenêtres sont encastrées dans cette déclinaison du toit. La mansarde se trouve à être une pièce aménagée dans un comble (sous toit brisé, avec mur incliné et plafond bas). Autrement dit, cette pièce avec fenêtres est assez grande pour être aménagée.

TOIT À LA MANSARD from CCQtv on Vimeo.

Selon le Guide du patrimoine et de la rénovation de qualité, plusieurs maisons antiques ont une toiture mansardée au Québec, et les architectes ont créé une variété de modèles :

-Toiture à deux versants : plus ancienne, à inclinaison variable selon la région, et abrupte pour se décharger de la neige plus facilement;

-Toiture à croupe : à deux versants avec deux pentes vers l’intérieur de chaque côté pour présenter quatre versants, très présente à l’île d’Orléans;

-Toit à la mansarde : à deux ou quatre versants couvrant un bâtiment carré ou presque permettant d’utiliser d’une façon optimale l’espace au niveau des combles;

-Fausse mansarde : typique de la région de Montréal, cette toiture présente l’aspect d’une mansarde mais seul le brisis existe véritablement;

-Toit plat à pente ou à bassin : toit à très faible pente avec un entre-toit ventilé dont les eaux sont évacuées par un canal, apparue avec les moulins à scie et les produits du pétrole vers 1900;

-Toiture en pavillon simple ou brisé : forme pyramidale dont les quatre versants forment à leur sommet une pointe ou un faîtage ( ligne de rencontre de deux versants ) très court, parfois surmonté d’un lanterneau, d’une tourelle ou d’un belvédère.

Toiture mansardée_Soumission Rénovation

Photo : Bernd Wiebus

À cela, s’ajoutent des toitures moins fréquentes : conique, dôme, profil galbé ou en dents de scie comme les bâtiments industriels et la flèche des clochers d’églises. De plus, chaque région fondatrice du Québec abrite des bâtiments patrimoniaux propres, tel le Vieux-Loretteville, les Laurentides ou encore le Saguenay

Quels sont les revêtements de toiture ?

Quand vient le temps de choisir un revêtement adapté à votre toit, il est recommandé d’identifier vos besoins en vous posant les questions suivantes :

  • Quelles sont les conditions climatiques dans votre région par rapport au froid, au vent, à la pluie et à la neige ?
  • Votre toiture est plate ou en pente, quels sont les angles et les degrés de la pente ?
  • Qui fera l’installation, une entreprise spécialisée ou vous-même ?
  • Quel est votre budget ?
  • La municipalité impose-t-elle des restrictions ?

Selon l’émission Légitime dépense diffusée sur les ondes de Télé-Québec, il y a cinq types de revêtements de toiture : les bitumes, les métaux, les plastiques, les revêtements naturels et les revêtements recyclés. Au moment de choisir un couvreur, vérifiez si l’entrepreneur a sa licence de la Régie du bâtiment, le nombre d’années d’expérience et pour quel type de toiture il est spécialisé.

Le contrat devra être le plus détaillé possible et comprendre des éléments comme l’enlèvement et la remise en place des antennes, des coupoles, le ramassage des déchets et la protection du jardin. De plus, on devrait y retrouver le choix et la qualité de matériaux, les détails d’installation, la date d’exécution des travaux et les garanties offertes.

Le coût et la durée varie d’un matériau à l’autre, 3,50 $ à 15 $ le pied carré pour une durée de vie entre 20 et 50 ans. À noter que le cuivre est un matériau plus dispendieux coûtant entre 14 $ et 30 $ le pied carré. Selon un calcul pour déterminer lequel des revêtements est le plus économique en fonction du coût et de la durée de vie pour une toiture de taille moyenne, la tôle est beaucoup plus économique à long terme que le populaire bardeau d’asphalte.

Quelles sont les revêtements écologiques pour la toiture et quel est leur prix?

Selon Écohabitation, vous devez éviter les bardeaux d’asphalte faits de pétrole polluant, d’une durée de vie limitée et contribuant aux îlots de chaleur. Voici les options vertes proposées avec leur coût et leur durée de vie:

Type de matériau de toiture Prix moyen et durée de vie
Toit en métal, en acier peint ou galvanisé 4 $ à 15 $ le pied carré et supérieure à 50 ans
Toit en bois, en bardeaux de cèdre ou de mélèze 9 $ à 25 $ le pied carré et plus de 30 ans en général
Toit composite  Environ 8 $ le pied carré avec installation et 50 ans
EPDM  À partir de 8 $ le pied carré avec installation et de 25 à 35 ans
Toit en membrane élastomère ou bitume modifié  Autour de 11 $ le pied carré et de 25 à 35 ans
Toit en bitume multicouche  À partir de 6 $ le pied carré avec installation et de 15 à 30 ans en fonction de la qualité de l’installation
Toit en TPO À partir de 8 $ le pied carré et de 25 à 35 ans
Toit végétal extensif sans culture 10 $ à 25 $ le pied carré selon le type de projet avec installation d’une membrane, d’un système de drainage et de rétention d’humidité, de terreau et l’achat de végétaux. Sa durée de vie varie en fonction du type choisi et de l’entretien apporté
Toit végétal intensif avec jardin potager ou jardin-terrasse De 10 $ à 40 $ le pied carré selon le type de projet avec installation d’une membrane, d’un système de drainage et de rétention d’humidité, de terreau, et l’achat de végétaux. Sa durée de vie varie en fonction du type choisi et de l’entretien apporté.

 

Toit vert_Soumission Rénovation

Photo : SPUR

Il est intéressant de constater que la nature refait surface dans les architectures du 21e siècle par les toits verts. On pourrait y voir un retour au mode de construction des humains préhistoriques par l’utilisation de peaux de bêtes et de matériaux naturels comme le bois, les écorces d’arbres, la chaume et la paille des humains préhistoriques pour se créer une habitation.

Entre ces deux périodes, les combustibles fossiles comme le charbon et les produits dérivés du pétrole ont été employés en tant que matériaux et pour produire des matériaux de construction. Le fameux bitume provenant de la désintégration dans le sous-sol terrestre des ossements de dinosaures, des créatures qui n’ont pas cohabitées avec l’humain, est aujourd’hui reconnu comme étant responsable du réchauffement climatique. Ainsi, ce retour aux matériaux naturels est de mise pour préserver notre écosystème.

Vous cherchez plus d’information sur les toitures? Consultez notre Guide de rénovation de toiture

Photo : Stephanie Asher

Auteur : René-Maxime Parent 

Obtenir des soumissions pour votre projet de rénovation de toiture

SoumissionRenovation.ca peut vous aider dans vos démarches pour obtenir des soumissions pour votre projet de rénovation de toiture. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en contact avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez recevoir des soumissions d’entreprises spécialisées.

Vous voulez être mis en relation avec des entrepreneurs et obtenir des soumissions? Contactez-nous au 1 855 239-7836



OBTENEZ 3 SOUMISSIONS GRATUITES

Vous avez un projet? Laissez nous vous aider!

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


Obtenez 3 soumissions gratuites pour votre projet de toiture
Joindre un fichier

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


COMMENT ÇA FONCTIONNE?
ÉTAPE 1

Vous nous décrivez votre projet

ÉTAPE 2

Nous vous trouvons 3 entrepreneurs qualifiés en 48 heures

ÉTAPE 3

Vous comparez les différentes estimations et sauvez du temps et de l'argent

SoumissionRenovation.ca dans les médias

Nombre de projets traités depuis 2014
73862
Nombre d'entrepreneurs dans notre réseau
6598
Délai moyen de notre réponse
Une heure