Montréal — Québec — Gatineau — Sherbrooke — Trois-Rivières — Saguenay
Envoyer un courriel à l'auteur
Table des matières

Astuces pour rénover une maison ancienne

Dernière modification: 2018/10/08 | Temps de lecture approximatif 13 mins

Le panorama urbain de la ville de Montréal est ponctué des courants architecturaux qui se sont entrecroisés tout au long des 375 années de son existence. Que ce soit sur le Plateau, dans Outremont, dans Hochelaga-Maisonneuve ou dans les autres quartiers, la morphologie de la métropole regorge de détails difficiles à sacrifier quand on veut adapter sa nouvelle propriété au confort d'aujourd'hui.

En contrepartie, les passionnés d’histoire et d’architecture qui font l’acquisition d’une demeure patrimoniale érigée sur le territoire québécois n'ont qu'une chose en tête : entretenir cet artéfact. Dans un cas comme dans l’autre, les propriétaires se lancent dans des rénovations de longue haleine.    

Comment rénover un édifice patrimonial

Boiseries, corniches, aisseliers, logettes à fronton, garde-corps en bardeaux découpés, revêtements de murs et de toit avec des matériaux anciens, fenêtres à guillotine, lucarnes, pignons aux formes singulières, portes en menuiserie d’assemblage, poteaux de galerie, balcon, menuiseries traditionnelles, clôture en fer forgé, escalier en colimaçon, etc. : l’abondance d’éléments décoratifs d’une ancienne maison chargée d’histoire lui donne un cachet que l’on souhaite conserver, du moins en partie.

« Les solutions aux problèmes des vieilles maisons ne se trouvent pas dans les grandes surfaces ni chez l’entrepreneur du coin. Très peu de gens possèdent l’expertise nécessaire dans ce domaine. Résultat : il faut trouver ses propres solutions », a confié le président de l’association Amis et propriétaires de maisons anciennes du Québec (APMAQ), Louis Patenaude à La Presse. « Dans le cas de restauration, il arrive très souvent que les coûts des travaux surpassent, et de loin, les coûts d’acquisition de la propriété », poursuit-il.    

N’empêche que l’APMAQ met des ressources à votre disposition pour vous faciliter la tâche. Le Répertoire de ressources pour la restauration de maisons anciennes, publié et mis à jour en 2002, compile les coordonnées d’artisans québécois. En parallèle, le Conseil des métiers d’art du Québec constitue un répertoire des artisans et entreprises des métiers d’art liés au bâtiment. De plus, l’APMAQ a publié un Guide-ressource, guide technique sur la restauration de maisons anciennes en 1993 dans lequel les auteurs retracent les différentes influences qui ont modelé la maison québécoise au cours des siècles et traitent des différentes restaurations possibles, de l’idéal à l’acceptable. 

Maison ancienne_Soumission Rénovation 01

Photo : Caribb

Vous pouvez également suivre les cours de rénovation offerts par Héritage Montréal qui portent sur les thématiques suivantes : l’architecture des habitations montréalaises, l’inspection générale, la gestion d’un projet de rénovation, les fondations, la structure et les murs extérieurs, la toiture et l’isolation, les portes, les fenêtres et les boiseries extérieures, les systèmes mécaniques et électriques, ainsi que la rénovation et le développement durable. 

Conseils pour rénover une maison ancienne 

Bien que vous vous en doutiez, il faut vérifier auprès de votre municipalité si le bâtiment que vous voulez rénover a un statut particulier. Certaines municipalités ont un département qui veille à la sauvegarde du patrimoine architectural, alors vous pourriez devoir suivre des règles précises si votre maison est classée édifice patrimonial.

Au même moment, renseignez-vous sur les programmes offerts, vous pourriez bénéficier de subventions pour propriétaires voulant conserver le caractère patrimonial de leur résidence. Vérification faite, vous devez établir un ordre de priorités des rénovations à effectuer. Améliorer l’efficacité énergétique ou solidifier la structure, par exemple, sont des travaux majeurs qui doivent figurer au haut de votre liste.

Si vous retenez les services d’un entrepreneur général qui connaît les matériaux et maîtrise les techniques à employer, il doit être en mesure de vous expliquer les raisons de ses choix, de s’entretenir avec vous de chaque problème rencontré en temps et lieu, ainsi que des solutions possibles. Vous devez vous sentir en confiance. Cette collaboration est essentielle pour que le rendu corresponde à vos désirs. Dans le domaine des travaux d’entretien, de rénovation et de restauration de bâtiments patrimoniaux, l’erreur n’est pas permise.

Souvent, les murs de fondation des maisons anciennes sont en pierre. C’est bien maudit quand l’eau de la fonte des neiges infiltre la fissure apparue au dégel printanier. Que ce soit pour éviter l’inondation dans votre sous-sol ou pour lui redonner son panache d’antan, il est recommandé de rejointoyer les pierres de vos fondations. À l’aide d’un ciseau et d’un marteau, retirez le vieux mortier sur environ 1 pouce de profondeur en évitant de desceller les pierres. Avec un pinceau à poils durs, enlevez tous les grains. Mouillez les pierres et préparez le mortier composé de ciment Portland, de chaux, de sable et d’eau. Poussez le mortier dans les creux avec une truelle.

Maison ancienne_Soumission Rénovation 02

Photo : Gilles Douaire

L’entretien des surfaces peintes se fait d’abord par un lavage à l’eau et au vinaigre, puis vous devez préparer les surfaces à peindre en accordant un soin particulier aux corniches et aux toits de tôle soumis aux intempéries. L’humidité peut faire rouiller ou moisir les matériaux. Le contrat de peinture du Presbytère de Neuville est un bon exemple de restauration d’un bâtiment ancien. L’équipe de peintres qualifiés a installé un échafaudage et enveloppé la maison d’une toile de plastique au préalable.

Pour préparer la surface, vous avez le choix entre trois méthodes de décapage : mécanique, thermique et chimique. Il existe plusieurs grattoirs à peinture pour décaper manuellement et il est préférable d’opter pour le manche le plus long possible pouvant aller jusqu’à 60 cm. À cette technique, s’ajoute le ponçage avec un papier rude puis moyen, le décapeur thermique qui ramollit la peinture grâce à la chaleur et l’usage d’un décapant chimique très corrosif.

Les murs du Presbytère de Neuville avaient été peints avec une peinture ancienne dont la teneur en plomb était très élevée, alors l’équipe de peintres ont dû porter des masques et des vêtements protecteurs pendant l’opération de décapage afin que leur état de santé ne soit pas affecté par les émanations de ce métal cancérigène.  

L’étape longue et éprouvante du décapage étant terminée, vous devez calfeutrer et corriger les dommages causés par l’usure du temps sur le revêtement extérieur. Souvent, un revêtement de bois ne présentera qu’à certains endroits des défauts comme des points de pourriture, des fissures ou autres. Pour les réparer, vous devez tailler un bout de planche de bois qui couvrira largement le défaut dont vous tracerez le contour sur la partie du mur à remplacer. Coupez la partie à changer avec un ciseau bien aiguisé. Après avoir vérifié que le morceau s’insère dans la cavité, enduisez de colle hydrofuge le morceau et la cavité pour les coller l'un sur l'autre. Fixez quelques clous de finition et enlevez ce qui dépasse au ciseau et avec un papier sablé.  

Les surfaces sont uniformes, vous pouvez maintenant appliquer une couche d’apprêt pour peinturer par la suite. De nos jours, la peinture disponible sur le marché est de meilleure qualité, de sorte qu’elle masque davantage et dure plus longtemps, résiste aux moisissures et possède un fini esthétique avec plus d’éclat !     

Si vous visez l’efficacité énergétique, les fenêtres seront dans votre mire pour rendre votre maison étanche contre les infiltrations d’air, surtout les courants d’air froid. Pour réparer un appui de fenêtre, retirez la totalité du bois pourri avec un ciseau tranchant. Avant d’appliquer la couche de résine d’époxy, fixez un tasseau bien graissé de graisse végétale ou de vaseline pour la retenir. Un peu de mastic de vitrier aidera à colmater les joints pour ajuster le tasseau. Versez la résine à l’aide d’un bâton et laissez durcir. Retirez le tasseau quand le remodelage à l’époxy est sec.  

Maison ancienne_Soumission Rénovation 03

Photo : Caribb

Sur une maison ancienne, le remplacement d’une composante doit être la dernière solution à envisager. Si vous voulez poser de nouvelles fenêtres, installez le même modèle de fenêtre avec les mêmes dimensions et conservez les anciens chambranles plutôt que de poser un modèle inapproprié avec des dimensions différentes en supprimant les chambranles existants. Cela est tout aussi vrai pour les portes, les revêtements, le garde-corps d’une galerie et le plancher d’une galerie en madriers. De plus, il est recommandé de ne pas utiliser le bois traité. 

Profitez-en pour retirer les matériaux faits en plomb qui peuvent être nuisibles pour la santé. La teneur en plomb des peintures anciennes est plus élevée, comme mentionné plus haut. Selon la Ville de Montréal, il y aurait une entrée de service et probablement de la tuyauterie en plomb dans les maisons de type « après-guerre » (Wartime Housing) construites entre les années 1940 et 1950 et les immeubles de huit logements et moins construits avant cette période. Vous pouvez également en profiter pour retirer l’amiante sous forme d’isolant et la pyrite dans le remblai sous la dalle de béton.

Comment rénove-t-on une ancienne maison sur le vieux continent ?

Les dessins de la grotte de Lascaux, les menhirs de Stonehenge et le paladin à Rome ne sont que quelques vestiges qui ancrent le continent européen dans l’Antiquité et plus loin encore. La longévité de l’histoire outre-Atlantique peut nous amener à y jeter un coup d'oeil afin de trouver des solutions pour restaurer notre maison ancienne.  

Avant d’acheter un vieux bâtiment, il est recommandé de visiter avec un architecte qui effectuera un diagnostic technique de son bâtiment et de son environnement. L’habitacle est-il raccordé à l’égout, à l’eau potable et à l’électricité ? Si ce n’est pas le cas, il faut prévoir un budget de raccordement variable selon la distance à raccorder et la nature du terrain. Le bâtiment est-il sain ? Si la couverture a plus de 50 ans, il faut la refaire. La charpente est-elle endommagée par les termites ? Notez les points faibles signalés par l’architecte, ce sont de bons arguments pour négocier le prix de vente.

Maison ancienne_Soumission Rénovation 04

Photo : tomasz przechlewski

Le rôle de l’architecte est de concevoir avec vous la maison qui correspond à vos besoins et à votre mode de vie. Quelle taille aura votre cuisine ? Osez associer techniques anciennes et modernes tout en respectant le cachet autant que le confort contemporain. Voulez-vous des espaces peu cloisonnés ? Pensez à l’efficacité énergétique en soignant l’isolation. Demandez l’avis des artisans locaux.   Voilà des conseils qui sont généralement appliqués en Europe lors de la rénovation d'immeubles anciens, et qui peuvent aussi s'appliquer ici.  

Quoi savoir pour rénover soi-même une vieille maison ?

Depuis 1980, l’APMAQ réunit les gens intéressés par la sauvegarde des belles demeures d’autrefois. En plus de vous donner la possibilité d’échanger avec d’autres passionnés de vieilles maisons, les membres bénéficient gratuitement d’un service de consultation assuré par des personnes expérimentées. L’adhésion coûte 35 $ au membre et 40 $ par couple pour un an.

Héritage Montréal vous offre une formation donnée par des experts d’une durée de huit semaines. Ils vous proposent une vision globale du bâtiment, des rénovations et de l’histoire de l’architecture en mettant l’accent sur la préservation du patrimoine. Pour acquérir les notions de base afin d’entreprendre des rénovations, l’inscription coûte 265$ pour les membres et 325$ pour les non-membres.   

Que vous échangiez avec les passionnés de l’APMAQ ou que vous suiviez la formation d’Héritage Montréal, il y a des étapes à suivre pour rénover votre maison vous-même. Établir cet ordre va vous aider à faire votre liste de priorités suggérée plus haut dans la section « conseils pour rénover une maison ancienne ». Les choix à faire sont les suivants :

  • Avoir recours à des artisans : architecte, artisans tout corps d’état, maçons, plombiers, électriciens, peintres et rénovateurs ou opter pour l’autoconstruction en achetant vous-même les matériaux et les outils, en disposant de beaucoup de temps libre, en se renseignant sur les travaux à mener et en prévoyant que certaines tâches nécessitent le recours à un expert (installation électrique, plomberie, etc.).
  • Avant d’acheter une maison ancienne, vous devez faire son expertise en vérifiant l’isolation, les installations électriques et au gaz, le système d’assainissement, l’état de la plomberie, les cloisons, les revêtements de sol et muraux et voir s’il y a une infestation parasitaire.
  • Videz la maison de tout ce qui vous encombre, vérifiez si les murs sont porteurs (ou pas) avant de les abattre et travaillez à l’étage et au rez-de-chaussée par la suite pour éviter de le salir à nouveau.
  • Assurez-vous que le bâti est en bon état en prenant le temps de réparer la maçonnerie, au même moment, repérez et réparez les problèmes d’humidité ou d’infiltration.
  • Engagez des spécialistes pour travailler les installations (électrique, plomberie, système d’assainissement, chaudière et radiateurs).
  • Attardez-vous aux problèmes d’isolation et de toiture en rénovant la charpente, en changeant la couverture de toit, en isolant la toiture et la façade, en ravalant la façade, en remplaçant les portes et fenêtres et en aménageant les combles.
  • Appliquez les finitions en rénovant les plafonds, en posant une chape pour les planchers et des revêtements de sol et muraux, en peinturant et en choisissant des luminaires.
  • Emménagez en meublant les pièces et en choisissant les équipements électriques.

Maison ancienne_Soumission Rénovation 05

Photo : mimi anderson

Selon le magazine Protégez-vous, tout s’apprend, mais il faut se documenter, avoir du temps, tolérer les imperfections, avoir de l’argent, respecter la Loi sur le bâtiment et se poser mille questions. Voici quelques commentaires d'experts et de gens ordinaires qui ont tenté le coup de rénover leur maison par eux-mêmes :

« Les travaux ont toujours l’air plus faciles à réaliser en théorie. En pratique, il y a toujours le petit truc qui ne va pas, une vis qui est croche. Un entrepreneur expérimenté saura trouver une solution facilement et rapidement. Mais les propriétaires risquent de bloquer », affirme la designer d’intérieur, Chloé Comte qui voit souvent ses clients faire une partie des travaux.

« On se rend au magasin, on achète des trucs, on se rend compte que ça ne fonctionne pas. On les retourne, puis on achète d’autres trucs. Si on a du temps pour faire tout ça, c’est génial ! », affirme la propriétaire d’un duplex, Catherine Richer qui a rénové la cuisine.

« Ça ne me dérange pas que les joints du mur du sous-sol soient imparfaits si c’est pour économiser 1000$ », affirme la propriétaire, Raphaëlle Derome qui est en train de finir son sous-sol avec son conjoint.

« Ne jouez pas avec l’électricité ou la plomberie », conseille Éric Cherbaka de l’Association provinciale des constructeurs d’habitations du Québec.

« Selon la loi, il ne reste plus au consommateur que le droit de brancher son grille-pain ou de changer un fluorescent », affirme Pierre Liberatore de la Corporation des maîtres électriciens du Québec.    

Comment faire un budget pour ses rénovations de maison ancienne?

Pour déterminer le coût de vos rénovations vous devez d’abord connaître la superficie de votre habitation et quels sont les travaux à effectuer ? Ensuite, préparez votre budget à l’avance (économies, demande de prêt, crédits d’impôt, etc.) et respectez-le. N’entamez pas de projet sans disposer des fonds nécessaires pour le mener à terme, puisque vous ne pouvez pas laisser vos travaux en plan sans être en mesure de les compléter. Ainsi, votre budget va de pair avec le temps nécessaire pour exécuter les travaux. Votre budget total doit inclure l’achat ou la location d’outils, le prix des matériaux, le coût des équipements et de la main-d’œuvre.

Ce serait irresponsable, par exemple, d’entamer des travaux qui peuvent nuire momentanément à l’isolation de votre maison sans être sûr que votre banque vous accorde un prêt, au mois de novembre. Non seulement vous prenez le risque de geler pendant l’hiver, mais l’augmentation de votre facture de chauffage va puiser dans vos économies pour effectuer les travaux.

Maison ancienne_Soumission Rénovation 06

Photo : Mika Meskanen

Avec l’objectif d’adapter la structure ancienne au confort contemporain, vous pourriez être tenté d’abattre des murs, d’agrandir la cuisine et de déplacer la salle de bain ou d’en aménager une deuxième dans la chambre des maîtres ou au sous-sol. Toutes ces idées de grandeur exigent l’ajout de plusieurs zéros à votre budget. Moderniser au lieu de changer de place une salle de bain ou une cuisine existante va réduire votre facture. Abattre un mur porteur est dispendieux et vous oblige à trouver une alternative pour supporter la structure, comme la pose d’une poutre. En revanche, abattre un mur qui n’est pas porteur est moins cher.   

Comment faire des rénovations écologiques dans une vieille maison?

À l’adaptation de votre maison ancienne au confort contemporain, pourquoi ne pas rénover en fonction du développement durable ? Dépendamment de l’année de construction de votre nouvelle acquisition, les anciennes maisons ont souvent été bâties avec des matériaux naturels comme le bois non traité pour le balcon ou les fenêtres, la pierre au lieu d’un crépi avec acrylique et la brique véritable plutôt qu’un revêtement mural à l’apparence de briquetage.

À vous de rénover votre maison dans cette veine comme il s’agit d’un gage de durabilité. N’empêche que rien ne vous empêche d’intégrer une façon de faire écologique.

La cuisine est un espace où de grandes quantités d’eau et d’énergies sont consommées pour le chauffage, l’éclairage, la cuisson ou le nettoyage. Ainsi, vous devez prévoir un espace de vie fonctionnel, économique en ressources, en eau et en énergie, rénové au moyen de matières non nuisibles à la santé des occupants et qui facilite leurs comportements écologiques.

Posez du gypse synthétique qui est plus écologique que le gypse naturel. Utilisez de la peinture et des enduits sans composé organique volatil (COV) ni alkyde. Posez un dosseret fait de matériaux non organiques. Utilisez les matériaux écologiques suivants : blocs de verre, carreaux, lambris de bois, panneaux de MDF, pâte de verre, pierres et briques décoratives et des murs en terre crue (pisé, bauge torchis, paille, chanvre).

Réemployez le plancher ou si vous posez un plancher neuf, assurez-vous que le matériau soit de provenance régionale : extrait, traité et fabriqué dans un rayon de moins de 800 km.   

Maison ancienne_Soumission Rénovation 07

Photo : Bernard Spragg. NZ

La salle de bain est l’espace où réduire de manière significative votre impact sur l’environnement, 65% de l’eau que vous consommez à la maison provient de cette pièce. Ainsi, installer des équipements à faible consommation est avantageux. Installez un récupérateur de chaleur afin de recycler une partie de cette énergie pour profiter de l’eau chaude plus longtemps. Installez un ventilateur qui consomme peu d’énergie pour évacuer l’humidité et augmenter la durabilité de la pièce. Installez une thermopompe ou un chauffe-eau solaire thermique.  

Le sous-sol constitue un espace propice aux moisissures et peut devenir une source importante de polluants. Ainsi, sa rénovation est une occasion d’améliorer la qualité de l’air, de réduire les taux d’humidité, de limiter les risques de dégâts d’eau et ceux liés au radon, aux COV et d’autres toxines néfastes pour la santé des résidents. Effectuez un test de radon. Vérifiez le drain français. Posez un matériau imperméable sur les murs et la semelle des fondations. Posez un matériau imperméable sur la dalle de béton. Scellez et isolez la tuyauterie et le chauffe-eau.

Maison ancienne_Soumission Rénovation 08

Photo : Elliott Brown    

Vous pouvez confier la gestion des déchets de rénovation à une compagnie de recyclage ou apporter les déchets de rénovation dans un centre de tri, un écocentre ou chez un recycleur.  

Photo : Maëlick

Auteur : René-Maxime Parent

Obtenir des soumissions pour un projet de rénovation de maison ancienne

SoumissionRenovation.ca peut vous aider dans vos démarches pour obtenir des soumissions pour votre projet de rénovation de maison ancienne. En nous parlant de votre projet, nous vous mettrons gratuitement en contact avec les personnes-ressources adéquates. Vous n’avez qu’à remplir notre formulaire (en quelques minutes seulement) et vous pourrez recevoir des soumissions d’entreprises spécialisées.

Vous voulez être mis en relation avec des entrepreneurs et obtenir des soumissions? Contactez-nous au 1 855 239-7836



OBTENEZ 3 SOUMISSIONS GRATUITES

Vous avez un projet? Laissez nous vous aider!

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


Obtenez 3 soumissions gratuites pour votre maison ancienne
Joindre un fichier

En soumettant votre projet, vous acceptez les termes du site.


COMMENT ÇA FONCTIONNE?
ÉTAPE 1

Vous nous décrivez votre projet

ÉTAPE 2

Nous vous trouvons 3 entrepreneurs qualifiés en 48 heures

ÉTAPE 3

Vous comparez les différentes estimations et sauvez du temps et de l'argent

SoumissionRenovation.ca dans les médias

Nombre de projets traités depuis 2014
74123
Nombre d'entrepreneurs dans notre réseau
6611
Délai moyen de notre réponse
Une heure